DERNIERES INFORMATIONS
Search
Bientôt, une nouvelle liaison ferroviaire pourrait relier la ville d’Amiens au réseau du TGV, ce qui en ferait une ville mieux desservie.

Nouvelle liaison ferroviaire : la ville d’Amiens bientôt mieux desservie ?

25057

Après l’annonce de la création d’une nouvelle liaison ferroviaire entre Creil et Roissy, le sud de la région Hauts-de-France, et Amiens en particulier, attend énormément de cette innovation. Celle-ci étant censée doper l’attrait économique de ce territoire.

Un projet applaudi

"<yoastmark

Cet été, après l’annonce de la Commission d’enquête qui a reconnu le création d’une liaison ferroviaire rapide entre Creil et Croissy d’utilité publique, de nombreux élus des Hauts-de-France ont applaudi. En effet, si ce projet devenait réalité, dès 2025, les habitants du sud de l’Oise pourraient rejoindre l’aéroport en seulement vingt minutes. Alors qu’il leur faut une heure actuellement. Sans parler des risques de bouchons sur l’autoroute A1, très souvent engorgée. Ainsi, grâce à ce nouveau tronçon, la ligne existante se retrouverait directement reliée au TGV, très convoité.

Une réhabilitation longtemps attendue

Pour Amiens, ce chantier si espéré aurait quasiment un goût de réhabilitation. En effet, il y a 30 ans, la ville s’était retrouvée écartée du tracé prévu pour la ligne à grande vitesse. Ligne qui devait desservir le département de la Somme. Or à l’époque, cet « oubli » avait été perçu comme un véritable abandon de l’Etat. Ce dernier étant même tenu responsable de l’aggravation de l’appauvrissement industriel de la capitale historique de la Picardie. Par la suite, l’accès de Lille au statut de nouvelle capitale régionale n’avait évidemment rien arrangé.

La nouvelle liaison ferroviaire entraîne-t-elle des attentes exagérées ?

Après que l’annonce de la construction de cette liaison ferroviaire à grande vitesse ait commencé à faire rêver certains, des spécialistes des transports tentent déjà de calmer les esprits. En rappelant ce que l’on a pu observer concernant les effets du ferroviaire rapide dans d’autres villes. Notamment à Nancy, où l’on a constaté que le TGV n’était pas toujours synonyme de formule miracle. En tous cas, qu’il n’était pas porteur d’essors économiques fulgurants. Même si Reims affirme que grâce au TGV, mis en place en 2007, la ville aurait créer environ 8.000 nouveaux emplois. Xavier Bertrand, Président de la région, reste convaincu par l’utilité du projet. La nouvelle liaison ferroviaire au TGV devrait en effet stimuler fortement l’activité économique locale.