DERNIERES INFORMATIONS
Search
En permettant de faire réparer des vélos à domicile, la startup Happy' Cyclette offre un service qui plaît beaucoup en Bretagne.

Réparer des vélos à domicile : un service qui roule bien en Bretagne

25225

En mettant à la disposition des cyclistes bretons la possibilité de faire réparer leurs vélos à domicile, la startup Happy’ Cyclette a commencé à développer un réel succès.

Un nombre de réparations en hausse

En permettant de faire réparer des vélos à domicile, la startup Happy' Cyclette offre un service qui plaît beaucoup en Bretagne.

En permettant de faire réparer des vélos à domicile, la startup Happy’ Cyclette offre un service qui plaît beaucoup en Bretagne.

Grâce à ses cinq camions spécialement aménagés pour réparer des vélos à domicile, la jeune société, créée par Ronan Pressard et Maxime Prechoux, fournit un service déjà très apprécié. Par ailleurs, en plus de se rendre chez les particuliers, elle travaille aussi dans certaines entreprises. De même que sur de petits marchés. Ainsi, Happy’ Cyclette commence à bien se faire connaître dans les Côtes d’Armor, le Finistère, le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine. D’ailleurs, le nombre des commandes qu’elle satisfait ne cesse d’augmenter. Ce qui démontre qu’éviter aux adeptes du vélo la contrainte de se rendre chez un réparateur spécialisé est une excellent concept.

Une équipe réduite mais très efficace

Aujourd’hui, pour fonctionner, Happy’ Cyclette emploie au total neuf personnes. Ainsi, cette petite équipe ne chôme pas. En effectuant à la demande de nombreux dépannages et réparations, toujours soumis à un devis préalable. Pour contacter cette sympathique entreprise, les utilisateurs de deux-roues qui ont un problème peuvent le faire via l’application numérique de cette société. Ce qui leur permet d’expliquer rapidement le souci qu’ils rencontrent avec leur moyen de locomotion préféré. Pour ensuite savoir quelle solution est possible. Ainsi, ils peuvent vite prendre un rendez-vous, afin qu’un réparateur d’Happy’ Cyclette se rende chez eux. Cela, au plus tard la semaine qui suit leur demande. Ensuite, Happy’ Cyclette fait en sorte de regrouper les interventions à effectuer. De façon à ce que ses camions de dépannage ne roulent jamais plus de 45 kilomètres par jour.

Faire réparer des vélos à domicile avec de nouveaux services proposés

Récemment, la startup bretonne a aussi ajouté aux services qu’elle propose la possibilité d’électrifier les vélos. Enfin, soucieuse de recycler au mieux tous les déchets possibles, Happy’ Cyclette fait en sorte de donner une seconde vie aux diverses pièces que les réparateurs récupèrent. Cela, afin de les transformer ensuite en objets d’art. Voire parfois en bijoux ! Une extension d’activité originale aux six réparations que cette jeune entreprise assure en moyenne chaque jour.