Le Plan de Relance du Gouvernement va accorder une large place au secteur numérique

Plan de Relance : une large part attribuée au secteur numérique

14616

Plan de Relance : la volonté de redémarrer l’économie du pays

 

Très attendu, le tout nouveau Plan de Relance présenté par le Premier ministre donnera la priorité à trois grands axes essentiels. Ainsi, ce Plan s’appuiera d’abord sur un fort effort écologique, le développement de la compétitivité française, et la recherche d’une plus grande cohésion. Par ailleurs, cette stratégie accordera une large place au renforcement du secteur numérique.

 

Une enveloppe historique

Le Plan de Relance du Gouvernement favorisera le développement numérique

Le Plan de Relance du Gouvernement favorisera le développement numérique, supervisé par Cédric O

Le 3 septembre dernier, les principales mesures dévoilées par Jean Castex dans le Plan de Relance, baptisé France Relance, viseront à construire « […] la refondation économique, sociale et écologique du pays. » Pour cela, une enveloppe historique de 100 milliards d’euros, dont 40 milliards provenant de l’Union européenne, alimentera les mesures phares. Ainsi, ce financement servira à « bâtir la France de 2030 ».

Des budgets très variables

Si l’on analyse dans le détail les trois principaux axes choisis, on observe que certaines mesures entraînent des budgets plus généreux que d’autres. Ainsi, des écarts importants dans ce Plan de Relance existent. De fait, ces différences s’échelonnent entre des aides de 50 millions d’euros, pour les plus modestes, jusqu’à un budget de 36 milliards d’euros. Ce dernier étant consacré à la cohésion nationale. De plus, France Relance octroiera 30 milliards d’euros au volet de la transition écologique. Ainsi que 34 milliards pour développer une meilleure compétitivité du pays.

La filière numérique à l’honneur

Dans ce Plan de Relance, la filière numérique, que Cedric O supervise, restera bien servie. Etant donné les améliorations qu’elle permettra. Notamment, en s’appuyant durablement sur la dynamique des différents territoires. Ainsi, divers secteurs clés, comme le déploiement des réseaux télécoms et la formation, seront beaucoup aidés. Ou encore, l’apport de nouveaux approvisionnements en matériels électroniques, abondamment fournis à l’industrie. A terme, cela devrait permettre une rentabilité nettement améliorée. Sans oublier aussi l’essor prometteur des nouvelles technologies. Liées, entre autres, aux progrès d’Internet et aux nombreuses applications de l’Intelligence Artificielle.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.