Le Plan Automobile doit venir soutenir une filière bloquée par le confinement.

Plan Automobile : un Plan de soutien particulièrement massif

13469

Plan Automobile : pour secourir une filière sinistrée

 

Le Plan Automobile, très attendu, s’annonçait comme étant de grande ampleur. De fait, ses deux principaux objectifs seront ambitieux. En priorité, il doit parvenir à motiver de futurs acheteurs. Cela pour qu’ils acquièrent à nouveau des voitures neuves. Ensuite, il doit renouveler le parc automobile français grâce à des technologies moins polluantes.

 

Un budget massif

Le Plan Automobile que l’exécutif veut lancer pour soutenir une filière très fragilisée pendant le confinement devrait coûter plus de huit milliards d’euros. Cela, en plus des aides déjà accordées, dès le début de la crise sanitaire. Notamment, le chômage partiel et les emprunts garantis. A terme, l’objectif recherché sera d’atteindre une production française d’un million de véhicules « verts » d’ici 2025. Tout en relançant une consommation beaucoup trop sporadique.

Favoriser les achats de véhicules neufs

Avec son Plan Automobile pour encourager les ventes de véhicules neufs, l’État va débloquer une enveloppe d’un milliard d’euros. Celle-ci favorisera beaucoup les véhicules électriques et hybrides. Car l’Etat souhaite les voir se développer. Néanmoins, ils resteront en concurence avec les voitures diesel. Car elles resteront compétitives. Surtout dans un contexte où les prix des carburants seront bas. Ainsi, dès le premier juin, le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique neuf passera de 6.000 à 7.000 euros. De plus, si c’est une entreprise ou une collectivité qui achète, ce bonus passera de 3.000 à 5.000 euros.

Des avantages pour les véhicule hybrides

Le Plan Automobile du Gouvernement doit relancer les achats de véhicules neufs.

Le Plan Automobile du Gouvernement doit relancer les achats de véhicules neufs.

Par ailleurs, dans ce Plan Automobile, les véhicules hybrides rechargeables (à essence plus à l’électricité) auront de nouveau accès à un bonus écologique spécifique. De fait, son montant sera de 2.000 euros. Néanmoins, il faudra que le véhicule acheté possède une autonomie suffisante. De plus, lors de la vente, le constructeur devra s’engager à plutôt privilégier un usage électrique de sa voiture. Enfin, le prix du véhicule ne devra pas dépasser 50.000 euros.

Plan Automobile : un soutien renforcé aux entreprises françaises

Désormais, avec son Plan automobile, l’État veut investir pour que plus de véhicules électriques et hybrides soient construits directement en France. Pour cela, l’exécutif a prévu un fonds d’investissement de près d’un milliard d’euros. Une enveloppe divisée en trois postes. D’abord, un montant de 200 millions d’euros de subventions. Celui-ci sera destiné à aider les équipementiers et les sous-traitants à moderniser leurs chaînes de production. Notamment, en utilisant plus d’outils numériques et de robots. Ensuite, un fonds de 600 millions d’euros sera prévu. Il servira à intervenir en fonds propres dans toutes les entreprises de la filière automobile.

Eviter les faillites et développer l’innovation

Dans son Plan Automobile, l’État devrait fournir 400 millions d’euros destinés au soutien des petites entreprises risquant une faillite. De plus, les deux gros constructeurs français Renault et PSA recevront chacun une aide de 100 millions d’euros. Enfin, 150 millions d’euros seront consacrés à la recherche et au développement. Cela, pour pouvoir créer des véhicules véritablement innovants.




Laisser un commentaire