Une hausse du budget sécurité 2022 vient d'être annoncée par Jean Castex.

Hausse du budget Sécurité 2022 : Jean Castex promet 900 millions d’euros

24604

Hier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une hausse du budget Sécurité 2022, mise en place par le ministère de l’Intérieur. L’année prochaine, cette enveloppe additionnelle devrait s’élever à plus de 900 millions d’euros.

Une priorité gouvernementale

Une hausse du budget sécurité 2022 vient d'être annoncée par Jean Castex. Elle sera de plus de 900 millions d'euros.

Une hausse du budget Sécurité 2022 vient d’être annoncée par Jean Castex. Elle sera de plus de 900 millions d’euros.

Ce lundi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une hausse du budget Sécurité 2022. Ainsi, cette somme supplémentaire viendra s’ajouter aux 2,5 milliards déjà attribués, pour la période allant de 2017 à 2021. Cette nouvelle enveloppe devrait notamment permettre de créer environ 10.000 postes de policiers et de gendarmes. Ce qui vient confirmer la promesse faite précédemment par Emmanuel Macron, d’un renforcement des effectifs de police durant son quinquennat. Par conséquent, à l’occasion de son déplacement à Saint-Didier, en Haute-Marne, Jean Castex a rappelé que le Gouvernement plaçait la Sécurité du pays « […] tout en haut de ses priorités ».

Une charte en faveur d’un Territoire de Sécurité Urbain et Rural

A l’occasion de cette annonce, le Premier ministre était accompagné de Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, et de Bérangère Abba, la secrétaire d’Etat à la Biodiversité. Ils s’étaient déplacés pour signer collectivement une charte en faveur d’un Territoire de Sécurité Urbain et Rural. L’occasion pour Jean Castex de rappeler que l’exécutif soutient aujourd’hui une politique de Sécurité publique qui s’appuie d’abord sur les territoires. Cela, afin d’assurer « […] plus efficacement les responsabilités régaliennes prééminentes de l’État. »

Hausse du budget Sécurité 2022 : lutter contre la délinquance organisée

Lors de son discours, le Premier ministre a déclaré qu‘il était conscient que dans certains lieux, la délinquance actuelle était devenue « […] une véritable plaie pour la population locale […]. » Par ailleurs, il a rappelé que pour la combattre, l’exécutif savait qu’il devait désormais démanteler une délinquance organisée. De plus, Jean Castex en a profité pour préciser que la police allait aussi concentrer ses efforts sur la répression des « […] cambriolages et des exactions le long des principales routes nationales […]. » Sans oublier les « […] occupations illégales de terrain par des gens du voyage dits sédentarisés […]. ». Ni les vols s’accompagnant parfois de grandes violences. Par exemple, ceux commis récemment par certains ressortissants tchétchènes. Ainsi, en seulement un an, les communes de Perthes et de Sapignicourt ont subi environ 120 incidents de délinquance. Dus entre autres à des vols d’outillages agricoles et de matériels de chantiers.