Recyclage de batterie Li-ion à Trappes

En quoi consiste le lancement de l’usine pilote de recyclage des batteries li-ion à Trappes ?

25707

Les batteries lithium-ion font partie des batteries les plus utilisées, notamment pour les véhicules. Cela signifie qu’elles constituent un très grand projet de recyclage.

Cependant, pour mettre cela en place, il est nécessaire d’avoir les bonnes ressources. Eramet s’est alors lancé dans ce projet et elle collabore avec d’autres entreprises pour le concrétiser. Dans cet article, nous parlerons de ce projet inédit.

Lancement d’une usine pilote de recyclage de batteries Li-Ion à Trappes

Recyclage de batterieÀ Trappes, Eramet va lancer une usine pilote de recyclage de batteries lithium-ion qui a pour but de recycler différents composants.

Parmi eux, il est possible de citer :

  • Le nickel ;
  • Le cobalt ;
  • Le manganèse ;
  • Le lithium.

La mise en place de ce projet n’est pas très simple, surtout sur le plan financier. C’est la raison pour laquelle un soutien s’élevant jusqu’à 3 M€ est observé. Celui-ci est mis en place par des fonds européens de l’EIT RawMaterials.

Bien sûr, pour lancer cette usine de recyclage, Eramet, le groupe minier, ne s’y prend pas seul. En effet, il a réussi à tisser des liens avec d’autres entreprises comme Suez et BASF.

L’objectif principal de ce projet est de recycler les batteries lithium-ion des véhicules électriques. Il est possible de citer comme exemple les batteries de la Renault Zoe ou encore des véhicules Daimler.

Cette usine pilote est un projet enclenché par Eramet dans l’optique de tester la faisabilité du projet à échelle industrielle. Il s’agit donc d’une expérience à la suite d’études ayant porté leurs fruits.

Une réglementation à respecter pour les industriels

Recyclage de batterie Li-ionLe recyclage des batteries li-ion est un projet prometteur, mais il le serait encore davantage si les industriels seraient prêts à réemployer les matières recyclées dans les batteries électriques.

C’est en réalité un projet de la directive européenne qui vise à fixer des objectifs pour les industriels afin de faire valoir une réglementation à respecter en 2025.

Grâce à cela, il serait possible d’observer une nette amélioration quant au poids de la batterie recyclée. En effet, on parle d’un passage de 45 % recyclé à environ 65 % de celui-ci en 2025 et éventuellement à 70 % en 2030.



Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.