Un faible pourcentage de femmes créatrices de startups existe en France.

Faible pourcentage de femmes créatrices de startups : 21 % !

18645

Faible pourcentage de femmes créatrices de startups : une amélioration en cours

 

Alors que la Journée internationale des femmes était célébrée hier, divers sondages font apparaître qu’un faible pourcentage de femmes créatrices de startups perdure. En effet, l’effectif des femmes reste encore minoritaire dans l’univers du high-tech français.

 

Une progression encore insuffisante

En France, il existe toujours un faible pourcentage de femmes créatrices de startups dans le high-tech.

En France, il existe toujours un faible pourcentage de femmes créatrices de startups dans le high-tech.

Certes, en France, la proportion des femmes qui accèdent aux financements des startups est en train de progresser. Cependant, ce pourcentage reste encore faible. Entre autres, cela s’explique par un manque de mixité au sein des Fonds concernés. Bien que le nombre des femmes fondatrices de sociétés soit en hausse. Ce bilan provient du croisement de diverses analyses. Notamment fournies par le baromètre du Collectif de femmes SISTA, dédié à la mixité dans l’économie numérique. Ainsi que par le BCG (Digital Ecosystem Consulting Strategy) et le CNUM. Ces études font apparaître qu’en 2020, seulement 21 % des startups du secteur du high-tech ont été créées par des femmes. Seules, ou en partenariat avec des hommes. Ainsi, un faible pourcentage de femmes créatrices de startups continue d’exister.

Un début d’amélioration

L’année précédente, ce pourcentage de créations de sociétés par des femmes n’atteignait que 17 %. Par conséquent, une progression indéniable s’est amorcée. De plus, on observe également que l’écart moyen entre les fonds levés par des femmes et par des hommes s’amenuise. Néanmoins, malgré cette évolution, pour atteindre une véritable parité, les Fonds de financement vont devoir réviser leurs pratiques habituelles. Une évidence, que souligne notamment Cédric O, le secrétaire d’Etat au Numérique. En effet, à ce jour, les investisseurs continuent de faire confiance, dans près de 85 % des cas, à des personnels masculins.

Une progression en cours

En pratique, ces évaluations proviennent de sondages réalisés auprès des Fonds qui ont signé et approuvé une charte favorable à la parité. Ainsi qu’à partir de la base de données Crunchbase, qui observe l’ensemble de l’écosystème des startups. Factuellement, ce baromètre révèle que les participants à ce sondage ont été trois fois plus nombreux que l’année dernière. Ce qui constitue un signal positif. Malgré tout, à ce jour, bien qu’une progression en terme de parité se dessine, on observe qu’environ la moitié des Fonds signataires n’intègre toujours aucune femme au sein de leurs personnels. Le seul fait vraiment favorable aux femmes étant qu’elles sont plus souvent recrutées en interne par ces Fonds de financement. Donc, il existe toujours un faible pourcentage de femmes créatrices de startups dans le high-tech.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.