L'obligation d’un passeport vaccinal sera bientôt discutée par la Commission européenne.

Obligation d’un passeport vaccinal : la Commission européenne l’envisage

19439

Obligation d’un passeport vaccinal : une mesure à débattre

 

Ce 1er mars, Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, a annoncé une proposition concernant une future obligation d’un passeport vaccinal. Cependant, les détails d’un tel document sanitaire restent à préciser.

 

Pour un retour à la normale

photo d'un passeport pour une obligation de passeport vaccinal

L’Union européenne débattra bientôt de la question d’une obligation d’un passeport vaccinal pour voyager.

Au cours de ce mois, à Bruxelles, un débat sur la possibilité de mettre en place l’obligation d’un passeport vaccinal pour pouvoir voyager librement aura lieu. En effet, la Commission européenne semble favorable à la création d’un document personnel qui rassemblerait les principales données de santé d’une personne. Ensuite, cela lui permettrait de voyager plus facilement. Principalement dans les pays européens. Cela, afin de rétablir une situation normale pour toute personne souhaitant aller à l’étranger. Notamment, en simplifiant l’identification des personnes vaccinées, déjà nombreuses. Par rapport à celles qui sont en attente de l’être. Par la suite, ce document sanitaire pourrait avoir des conséquences déterminantes sur le redémarrage du tourisme.

Une attestation à définir

Cependant, les détails d’une telle mesure restent encore à préciser. En attendant, Ursula von der Leyen a juste expliqué sur Twitter que le but d’une obligation d’un passeport vaccinal serait de « […] permettre progressivement de se déplacer en toute sécurité dans l’Union européenne ou à l’étranger, pour le travail ou le tourisme. » Par ailleurs, la Présidente a aussi évoqué l’utilité de ce document pour se déplacer partout dans le monde. S’il était mis en place, le nom de ce passeport sanitaire serait le Digital Green Pass. Celui-ci serait alors sécurisé, afin de respecter les dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données. Une nécessité absolue, étant donné les données privées qu’il devrait contenir. En effet, ce passeport rassemblerait, outre les attestations des vaccins effectués, les résultats des tests de dépistage.

Un risque de ségrégation

Bientôt, la possibilité de créer un futur Digital Green Pass animera sans doute de nombreux débats. Notamment, parce qu’Emmanuel Macron a affirmé en novembre dernier qu’il ne souhaitait pas rendre les vaccinations obligatoires. Par conséquent, tout dispositif susceptible d’influencer le choix des citoyens dans ce domaine irait à l’encontre de la décision du chef de l’Etat. D’autant plus, si l’obligation d’un passeport vaccinal entraînait des avantages pour les personnes vaccinées. Sur ce point, en janvier dernier, le ministre délégué aux Transports a également écarté l’éventualité d’un passeport vaccinal. Cela, afin de ne pas créer une ségrégation entre les Français vaccinés et ceux qui ne le sont pas.

Une décision complexe

Par la suite, l’usage d’un passeport sanitaire pourrait même induire des interdictions. Comme celle d’accéder à des lieux publics aux personnes qui n’ont pas encore bénéficié d’une priorité vaccinale. En clair, la validation de ce type de passeport est loin d’être simple. Etant donné les divergences connues dans ce domaine, au sein des pays membres de l’Union. En effet, les règles qui régissent les libertés individuelles varient beaucoup d’un pays à l’autre. Ce qui laisse présager des débats houleux sur l’obligation d’un passeport vaccinal.