Passeport vaccinal connecté : pour faire repartir le tourisme mondial

Passeport vaccinal connecté : pour faire repartir le tourisme mondial

18135

Passeport vaccinal connecté : des contrôles simplifiés

 

Bientôt, lancer un passeport vaccinal connecté pourrait permettre de relancer le secteur du tourisme. Très affaibli par la crise sanitaire. Aujourd’hui, alors que les vaccinations anti-Covid progressent dans le monde entier, instaurer ce type d’outil numérique fait beaucoup réfléchir les GAFAM.

 

Un outil à faire accepter

Un passeport vaccinal connecté pourrait permettre des contrôles sanitaires simplifiés.

Un passeport vaccinal connecté pourrait permettre des contrôles sanitaires simplifiés.

Actuellement, en France, l’idée d’établir un passeport vaccinal connecté, qui atteste que l’on s’est fait vacciné, suscite de nombreux débats. Avec parfois, une nette opposition. Mais dans d’autres pays européens, comme l’Islande ou la Hongrie, cette idée ne choque pas. Au contraire, mettre en place un moyen technologique aisément accessible, qui permet de prouver que des personnes volontaires ont été vaccinées, est une idée qui fait son chemin. D’ailleurs, une plateforme dédiée, baptisée VaccineGuard, a déjà été créée. Par l’entreprise Guardtime. Et cet outil n’est pas le seul. Dans le monde, plusieurs équivalents existent déjà.

Un meilleur suivi médical

Le but de VaccineGuard est de faciliter le suivi de l’utilisation des vaccins. Depuis leur fabrication, jusqu’au moment de leur éventuel contrôle. Notamment, au moment où une autorité sanitaire a besoin de vérifier si une personne est vaccinée ou pas. Par exemple, lorsqu’un voyageur passe une frontière. Cela, en scannant juste un QR code. Pour effectuer des contrôles de touristes, ce moyen aurait l’avantage d’accéder rapidement à des informations de santé déterminantes. Entre différents pays. Ce qui pourrait alors relancer les voyages internationaux.

Une attestation numérique plus fiable

Ainsi, VaccineGuard pourrait remplacer de façon numérique un document déjà émis par l’Organisation Mondiale de la Santé. La fameuse carte jaune. Qui regroupe tous les vaccins réalisés par chaque voyageur. En fait, ce serait une forme de passeport médical. De plus, internationalement reconnu. L’avantage de VaccineGuard, c’est qu’il peut également contenir des certificats numériques. Générés à chaque vaccination. Vérifiables ensuite par un QR code. Cela, au moyen d’une simple application. Ou encore par une impression. De fait, ces codes pourraient alors servir de preuves. Utilisables pour voyager dans certains pays. Voire, pour circuler dans l’espace public. Notamment, pour assister à des événements qui regroupent de nombreuses personnes.

Un futur usage banalisé ?

Néanmoins, l’utilisation courante d’un passeport vaccinal connecté pose aujourd’hui question. Entre autres, au niveau du droit international. Même si cette technologie a pour principal objectif de garantir le statut vaccinal des voyageurs. Cela, dans le monde entier. Mais en cas de feu vert global, cette nouvelle technologie pourrait répondre à un besoin évident de vérification sanitaire. Ce qui pourrait grandement contribuer faire redémarrer le tourisme mondial.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.