Usage des drones : des outils très utiles pour surveiller le confinement

11820

Usage des drones : une nouvelle approche de la sécurité

Depuis l’instauration du confinement, l’usage des drones a été particulièrement efficace. Notamment pour aider les policiers et les gendarmes. Ainsi, ces appareils ont encouragé les contrevenants à respecter de nouvelles règles de sécurité, destinées à lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Des messages de prévention

Dernièrement, en équipant des drones avec des haut-parleurs, la police nationale a pu diffuser de multiples messages de prévention. De fait, grâce à ces appareils volants, des contraintes parfois mal comprises ont pu être rappelées. En effet, surtout à ses débuts, le confinement a eu du mal à se faire respecter. Ainsi, faire entendre aux récalcitrants des rappels à l’ordre, alors que certaines personnes continuaient à se promener à l’extérieur, a permis de faire passer de nombreux messages de prudence. Cela, grâce à l’usage de simples haut-parleurs.

Un meilleur repérage

Grâce au travail accompli par des unités spéciales, dédiées aux drones, le repérage d’attroupements ou de groupes dans les rues a été largement facilité. Notamment dans des endroits où la police aurait eu du mal à se rendre par ses propres moyens. Ainsi, dans les grandes métropoles comme dans des villes de province, l’usage des drones a montré sa grande efficacité. Désormais, cette aide est appréciée par de nombreux policiers, afin de maintenir l’ordre.

Des appareils polyvalents

Dernièrement, l’usage des drones a montré sa réelle efficacité dans la surveillance du confinement.

Très polyvalents, les drones ont l’avantage de pouvoir diffuser des messages dissuasifs, mais aussi des conseils pratiques. Tout dépend de ce que l’on veut leur faire faire, en dehors de leur tâche basique de surveillance. En effet, ces appareils sont capables de couvrir efficacement un périmètre d’environ 500 mètres. Ainsi, les télépilotes qui les dirigent peuvent signaler des anomalies aux effectifs de police déployés sur le terrain. En cas de nécessité, les policiers peuvent ensuite verbaliser des comportements répréhensibles. Une nécessité, quand des irréductibles, opposés aux consignes de confinement, font courir des risques à la population. De fait, l’usage des drones a permis de mettre en place une surveillance des rues nettement plus efficace.

Une baisse des infractions

Dorénavant, grâce à l’usage des drones et de leurs messages, moins de policiers sont mobilisés. Alors que beaucoup plus de personnes sont informées. De plus, les personnes verbalisées ne peuvent plus prétendre qu’elles n’ont pas été prévenues. Ainsi, en cas de non-respect de certaines consignes, les agents qui interviennent gagnent du temps. De fait, ils peuvent s’appuyer sur les messages préventifs diffusés, au moment de procéder à des contrôles. Cela les aide beaucoup, s’ils doivent réprimer des infractions constatées. 



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.