En lançant un Ecocirque, un circassien chevronné tente de créer le cirque du futur.

Lancement d’un Ecocirque : bientôt le cirque du futur ?

18654

Lancement d’un Ecocirque : des animaux en hologrammes

 

Grâce au lancement d’un Ecocirque, un nouveau concept qui utilise notamment des hologrammes, sorte de photos en trois dimensions, André-Joseph Bouglione veut révolutionner l’image du cirque traditionnel.

 

Un principe radical

Le lancement d’un Ecocirque inaugure un nouveau procédé technologique : des animaux en hologrammes.

Le lancement d’un Ecocirque inaugure un nouveau procédé technologique : des animaux en hologrammes.

Alors que les animaux sauvages commencent déjà à être interdits dans les cirques, l’ex-dresseur André-Joseph Bouglione a eu l’idée du lancement d’un Ecocirque. Pour promouvoir un spectacle d’un nouveau genre. A savoir, n’utiliser aucun animal exotique. Pour contenter les défenseurs de la cause animale, il serait difficile de trouver mieux que ce principe radical. Même si cette innovation bouscule fortement les traditions très ancrées du cirque à l’ancienne. Ainsi, André-Joseph Bouglione a voulu satisfaire « […] les défenseurs d’espèces en voie d’extinction. » Afin de créer son Ecocirque, il a déjà dépensé 2,6 millions d’euros. Désormais, fidèle à ses principes écologiques, il défend sans faiblir son concept de renouveau du cirque. Cela, depuis mai 2017

Mieux respecter l’environnement

Pour promouvoir un cirque « 100 % humain », en phase avec les préoccupations environnementales qui s’affirment chaque jour de plus en plus, cet entrepreneur visionnaire ne se contente pas de son idée d’hologrammes d’animaux. Même si ces derniers, très réalistes, conçus par la société Adrénaline Studio, sont impressionnants. En effet,  André-Joseph Bouglione a aussi instauré dans son cirque de nouvelles pratiques. Toutes très respectueuses de l’environnement. Comme celles des transports ferroviaires, plutôt que ceux faits par la route. Par ailleurs, il privilégie aussi l’usage de l’électricité solaire, ou encore de groupes électrogènes fonctionnant à l’huile végétale. Actuellement, le lancement de l’Ecocirque est freiné, comme beaucoup d’autres spectacles, par la crise sanitaire. Par conséquent, pour réagir à sa mise à l’arrêt forcé, l’entreprise incite à faire des dons. Via un financement participatif, sur la plateforme KissKissBankBank. Bientôt, grâce à sa demande, l’Ecocirque espère pouvoir réunir 30.000 euros.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.