Sanctionner les agressions d’élus : des moyens renforcés demandés

Sanctionner les agressions d’élus : des moyens renforcés demandés

19101

Sanctionner les agressions d’élus : des risques qui s’amplifient

 

Pour mieux sanctionner les agressions d’élus, qui ont récemment eu lieu sur le territoire, François Baroin, Président de l’Association des Maires de France, a demandé « des réponses adaptées […] ». Dans le but « […] d’ apporter le plus de paix sociale. »

 

Trouver des moyens plus adaptés

Pour mieux sanctionner les agressions d’élus, un renforcement des sanctions judiciaires est nécessaire.

Pour mieux sanctionner les agressions d’élus, un renforcement des sanctions judiciaires devient nécessaire.

Aujourd’hui, afin de sanctionner les agressions d’élus, les réponses judiciaires ont sans doute besoin d’être plus fermes et plus rapides. Par conséquent, selon François Baroin, une réaction de la justice doit dès que possible être « […] généralisée dans tous les parquets ». Cet appel à des mesures plus efficaces fait suite à plusieurs d’actes de malveillance consécutifs. Plus précisément, d’agressions caractérisées contre plusieurs élus du Rhône. Afin d’apporter une solution à cette flambée inquiétante de violences, François Baroin s’est dernièrement rendu à Lyon. De façon à participer à une réunion de crise. Celle-ci avait pour objectif de trouver des moyens mieux adaptés, face à une série de violences enregistrées. Ces dernières étant devenues, bien plus que des menaces verbales, de véritables agressions physiques à l’égard d’élus.

Des agressions lourdes de conséquences

A Lyon, lors de ces échanges, François Baroin, lui-même maire de Troyes, a rappelé au préfet délégué pour la Défense et la Sécurité, et au Président du Conseil départemental, que les élus refusaient en bloc « […] les tentatives d’intimidation contre les maires. » En effet, en plus des délits commis, ces agressions constituent aussi selon lui des agressions contre « […] la République elle-même. » Par conséquent, afin d’enrayer cette tendance montante, il lui paraît à présent plus que nécessaire de sanctionner les agressions d’élus de façon proportionnelle, donc renforcée. Cela, afin que les maires puissent continuer à exercer les responsabilités « […] que le suffrage universel leur a confiées. » Ainsi, dans un communiqué, l’Association des Maires de France réclame maintenant de « […] prendre des mesures fortes pour endiguer ce phénomène. » Dans ce but, l’association attend dès que possible « […] les instructions du garde des Sceaux […]. »

Un durcissement demandé

Lors d’une déclaration faite à l’Hôtel du département du Rhône, François Baroin a demandé de durcir l’arsenal juridique actuel. Ainsi, pour sanctionner les agressions d’élus, le maire de Troyes attend des mesures plus dures. Notamment, une comparution immédiate. Suite à la plainte d’un élu. De plus, la sanction prononcée pourrait aller jusqu’à un éloignement du territoire. Voire, « […] une interdiction de séjour ». Si la gravité du délit le justifie. Par exemple, comme cela s’est déjà produit, en cas de menaces de mort. Par ailleurs, l’Association des Maires de France a confirmé qu’elle restera « vigilante » par rapport à toute future agression d’élu. Cela, grâce à son Observatoire dédié à ce type d’incident.