DERNIERES INFORMATIONS
Search
Fonctionnement de l’éolienne chauffante pour lutter contre le gel dans le vignoble de Bourguignon

Une éolienne chauffante pour lutter contre le gel dans le vignoble bourguignon

27304

Une éolienne chauffante pour lutter contre le gel dans le vignoble bourguignon,  qui est une ancienne région administrative située dans la région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est réputée pour ses mets culinaires ainsi que ses vignobles qui en font rêver plus d’un. Nous aborderons ici l’actualité de la région, en particulier concernant les solutions pour lutter contre le gel dans le vignoble de Bourguignon.

Une solution efficace et respectueuse de l’environnement dans le vignoble de Bourguignon

Une solution efficace et respectueuse de l’environnement dans le vignoble de BourguignonDans le département du Doubs, une éolienne chauffante pour lutter contre le gel dans le vignoble de Bourguignon a été installée, ce qui est une démarche des plus appréciées.

Le gel étant un événement récurrent, mais surtout destructeur et pouvant compromettre les récoltes, cette solution a été longuement recherchée. L’objectif des agriculteurs étant de :

Ce système coûte dans les environs de 60 000 € HT. Il s’agit d’une somme plus ou moins conséquente, mais qui sait tout à fait porter ses fruits, surtout lorsqu’il est question des larges parcelles du vignoble de Bourguignon.

Fonctionnement de l’éolienne chauffante pour lutter contre le gel dans le vignoble de Bourguignon

Une éolienne chauffante pour lutter contre le gel dans le vignoble bourguignon. Le gel dans le vignoble de Bourguignon est un phénomène qui frappe la région quasiment toutes les années et qui a des conséquences presque désastreuses sur les récoltes. C’est pourquoi des solutions efficaces et durables ont dû être prises en compte.

L’installation d’une éolienne chauffante, qui est à la fois un dispositif prestigieux et innovant, permet de remédier à ce problème.

Le principe de ce fonctionnement est relativement simple, car l’éolienne chauffante permet de rabattre de l’air chaud sur le sol froid. Ensuite, c’est par le biais de chaudières installées sur le sol que ce dispositif permet de lutter contre le gel efficacement.

Selon des études, l’éolienne chauffante permet de couvrir jusqu’à trois hectares. Cela est très encourageant pour les vignobles de Bourguignon.

Aussi, c’est une technologie très novatrice, car il est possible de l’actionner à distance grâce à la présence d’une simple carte SIM.

Bien que l’éolienne chauffante ne soit pas une solution totalement esthétique, elle reste tout de même une option excellente pour la lutte contre le gel dans le vignoble Bourguignon.

Le drone : l’autre technologie utile aux viticulteurs !

Il n’y a pas que l’éolienne chauffante qui a fait ses preuves auprès des viticulteurs. Nous pouvons également vous citer le drone, avec sa technologie multispectrale et l’analyse du télépilote.

En effet, le drone pour les viticulteurs permet notamment de faire un recensement des pieds de vigne, notamment pour repérer ceux qui sont morts à cause du gel. Il vient donc en complément de l’éolienne, une fois que l’épisode de froid est passé. Il peut aussi permettre de repérer les pieds qui sont malades, afin de les traiter au plus vite. Cela contribue donc à faire une surveillance des terres agricoles. Enfin, il est possible de déceler quelle partie de la parcelle doit être récoltée en premier et là où cela peut attendre encore un peu.

Vous l’avez compris, le but est d’améliorer le travail des agriculteurs, notamment ceux qui travaillent en biodynamie. Cela permet de gagner un temps considérable dans la cartographie de ses terres. Le temps gagné peut ainsi être réinvesti dans une autre tâche. Une meilleure gestion des vignes permet aussi d’optimiser le rendement, et ainsi de dégager une meilleure rentabilité.



Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.