Lutter contre le gel des vignes : des câbles chauffants très performants

2274

Encore rares dans les terroirs français, les câbles chauffants pour lutter contre le gel des vignes devraient bientôt se diffuser. Une diffusion favorisée par leurs très bons résultats. En effet, ils ont déjà prouvé leur efficacité au cours de l’éprouvant gel du début du mois d’avril dernier. Celui-ci restant un très mauvais souvenir pour de multiples parcelles de Champagne et de Chablis.

Une solution encore peu répandue

vue de vignoble en hiver avec un sytème pour lutter contre le gel des vignes

Lors du grand froid d’avril, les rares parcelles qui ont réussi à lutter contre le gel des vignes ont été celles qui avaient mis en place des câbles chauffants. Une solution encore peu répandue en France, puisqu’elle ne concerne aujourd’hui que quelques parcelles. D’autant plus que ces câbles coûtent assez cher, avec un tarif de 40.000 euros par hectare. Cependant, à l’usage, ce procédé s’est révélé beaucoup plus efficace que les bougies de paraffine ou le brassage de l’air par éoliennes. Voire, les feux de bottes de paille. Surtout lorsque le froid atteint sur place les moins dix degrés centrigrades.

Un partenariat franco-italien pour un système de lutter contre le gel des vignes

Aujourd’hui, Prysmian, un très important industriel italien, est le propriétaire de la technologie des câbles chauffants. Cependant, conscient qu’il n’est pas implanté pour le moment dans les terroirs français, ce groupe a choisi de confier la commercialisation de son invention à l’entreprise Souffet Vigne. Celle-ci étant une filiale du groupe Souffet, son concurrent direct. Malgré cette rivalité commerciale, Souffet Vigne va donc désormais proposer ces câbles chauffants aux coopératives et aux vignerons qui travaillent avec elle. Or, cette solution innovante devrait intéresser de nombreux viticulteurs.

En effet, nombre d’entre eux veulent essayer tous les procédés possibles pour protéger à l’avenir leurs vignes des catastrophes climatiques. Même si ces câbles s’amortissent en moyenne sur une vingtaine d’année. En tous cas, par grand froid, ils parviennent à maintenir un flux de sève liquide, en empêchant les bourgeons de geler. De plus, les filets anti-grêle ont déjà montré leurs limites. Il faut donc trouver de nouvelles solutions.



Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.