Pour une meilleure sécurité à Montrouge, le maire propose un nouveau dispositif citoyen.

Sécurité à Montrouge : un dispositif citoyen problématique

21509

Dans les Hauts-de-Seine, un projet de dispositif de sécurité à Montrouge fait aujourd’hui débat. En effet, il devrait appliquer un principe de « participation citoyenne ». Or, cette proposition du maire inquiète certains élus. En raison de débordements possibles.

Une sécurité renforcée en matière de sécurité à Montrouge :

Pour une meilleure sécurité à Montrouge, le maire propose un dispositif citoyen pour aider la police.

Pour une meilleure sécurité à Montrouge, le maire propose un dispositif citoyen pour aider la police.

Ce 3 juin, une proposition lors d’un Conseil municipal du maire UDI de Montrouge, Etienne Lengereau, a suscité de vives réactions. En pratique, il s’agirait de créer dans la commune un dispositif sécuritaire supplémentaire. Plus précisément, une nouvelle surveillance permettant à des volontaires bénévoles d’aider la police. Aussi bien nationale que municipale. Ainsi, s’inspirant du dispositif « Voisin Vigilant » datant de 2011, ce service aiderait la commune à renforcer sa sécurité quotidienne. Sachant qu’en France, ce type de programme s’applique déjà dans 5.600 communes. Notamment à Garches, dans le même département que Montrouge.

À lire aussi : Hausse du budget sécurité 2022 de 900 Millions d’euros

Le système de sécurité à Montrouge est destiné à prévenir les incivilités

Dans le descriptif de ce dispositif de surveillance citoyenne, la municipalité et le maire précisent qu’il complèterait l’action de la police. Ainsi, il servirait d’abord à détecter « […] tout événement suspect, de nature à troubler la sécurité des personnes. » Mais pour certains élus de l’opposition, ce projet pourrait transformer certains Montrougiens en miliciens. En leur octroyant des droits qui risquent d’aller trop loin. Sous prétexte de garantir la sécurité de la commune. Cependant, pour éviter tout débordement, un encadrement strict dans la sélection des volontaires s’appliquera. Notamment, en se basant sur le critère essentiel « d’honorabilité ». Dont la première condition sera d’avoir un casier judiciaire vierge.

Une validation attendue pour la sécurité à Montrouge

A ce jour, le Conseil municipal a adopté ce dispositif sécuritaire additionnel. Néanmoins, avant de l’appliquer et de le rendre opérationnel, le préfet doit maintenant le valider. Ainsi que le Directeur territorial de Sécurité de proximité des Hauts-de-Seine. Ainsi, ce projet pourrait prendre effet au début de l’année prochaine.