Un remboursement partiel de l'Assurance Voiture est parfois possible, en raison d'une utilisation réduite des voitures.

Remboursement partiel de l’Assurance Voiture : un geste apprécié

13386

Remboursement partiel de l’Assurance Voiture : des tarifs allégés

 

Avec l’importante réduction de circulation due au confinement, le nombre d’accidents a très nettement diminué. En raison de cette baisse des sinistres, beaucoup d’automobilistes ont réclamé un allègement de leur cotisation. Ainsi, certains ont bénéficié d’un remboursement partiel de l’Assurance Voiture, versé par certains professionnels.

 

Une prise de conscience des assureurs

Aujourd’hui, l’immobilisation forcée de très nombreux véhicules engendre une forte baisse des sinistres. Parfois, jusqu’à sept ou huit fois moins que d’habitude. Ce changement est vite devenu évident pour les assureurs. Ainsi, la MAIF a décidé d’octroyer un remboursement partiel de l’Assurance Voiture à ses clients. Dernièrement, cette initiative a concerné trois millions d’assurés. Pour un total de cent millions d’euros. Etant donné la situation inédite que nous traversons, ce geste commercial destiné aux particuliers s’explique pleinement. Ainsi, la MAIF a montré l’exemple, en baissant ses tarifs de trente euros par véhicule assuré.

En se basant sur un confinement moyen de huit semaines. Par la suite, les clients concernés pourront récupérer ces trente euros. Sinon, ils auront aussi la possibilité de les reverser à des associations qui luttent contre l’épidémie de coronavirus. De son côté, le groupe Matmut a aussi gelé ses tarifs. Egalement par esprit de solidarité, en raison du confinement.

De nouvelles dépenses à prévoir

Le remboursement partiel de l'Assurance Voiture est parfois possible, en raison de la forte baisse du trafic routier.

Le remboursement partiel de l’Assurance Voiture est parfois possible, en raison de la forte baisse du trafic routier.

Cependant, à côté de la baisse des accidents de voiture, des dommages collatéraux engendrés par la pandémie sont à prévoir. Ainsi, Florence Lustman, la Présidente de la Fédération Française de l’Assurance, a tenu à le rappeler. De fait, des dépenses générées par la baisse de l’activité et la hausse prévisible des frais de santé vont sans doute apparaître. Par ailleurs, une aggravation du nombre global des vols est malheureusement à prévoir.

Or, cette recrudescence risque d’engager des sommes très lourdes. De plus, les assureurs ont déjà largement contribué à l’effort national, en faveur des petites entreprises en difficulté. Pour preuve, ils ont versé 200 millions d’euros au Fonds de solidarité mis en place par l’État. Donc, le remboursement partiel de l’Assurance Voiture, même s’il est sympathique, pourrait rapidement combler de nouveaux besoins. Ainsi, si l’inquiétude de prendre les transports en commun devenait trop forte, les usagers pourraient se remettre à utiliser intensivement leur voiture. Ce qui ferait fatalement repartir le nombre des accidents à la hausse.

Conserver une Assurance Voiture minimale

En attendant, les automobilistes qui trouvent légitime de payer une assurance moins élevée peuvent toujours choisir un niveau de garantie plus limité. Cela, sans même savoir s’ils auront droit ou pas à un remboursement partiel de l’Assurance Voiture. Ainsi, grâce à un simple avenant à leur contrat, ils seront sûrs d’obtenir un allègement de leur cotisation. Toutefois, ils devront veiller à conserver une assurance, quelle qu’elle soit. Car rouler en étant couvert par une responsabilité civile est une protection minimale obligatoire.




Laisser un commentaire