Les ventes de masques en France sont enfin autorisées au grand public.

Ventes de masques : les Français peuvent enfin les acheter en pharmacie

13428

Ventes de masques : un décret vient de les autoriser au grand public

 

Depuis hier, les Français peuvent acheter en pharmacie des masques grand public, lavables et certifiés. Des ventes de masques très attendues, car jusqu’à présent, réservées en priorité aux soignants. Cela, à cause de la pénurie. Par ailleurs, le port de masques en public devrait se généraliser dans le pays. Notamment, pour pouvoir prendre les transports en commun.

 

Différents modèles proposés

Ce lundi, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, a déclaré lors d’une conférence de presse que 150 millions de masques à usage unique seront produits en France cette semaine. La semaine prochaine, ce nombre passera à 271 millions. Cependant, le Gouvernement veut aussi encourager les ventes de masques en tissu. Car ils sont réutilisables, et ainsi reviennent moins cher. En fait, différents types de masques seront bientôt proposés à la vente. Certains seront lavables plusieurs fois. Parfois, jusqu’à 30 lavages. Sauf  bien sûr les masque chirurgicaux, qui restent à usage unique.

Une production nationale croissante

Concernant les masques lavables, certains jusqu’à vingt fois, 20 millions d’exemplaires devraient être produits cette semaine. Par la suite, cette production s’accélérera. Ainsi, on atteindra 26 millions d’unités la semaine prochaine et 31 millions la semaine suivante. Les entreprises qui fabriqueront et fourniront ces masques devront respecter les normes sanitaires spécifiées par l’AFNOR. Tout comme le gel hydroalcoolique, ces masques seront commercialisés avec une TVA fixée à 5,5 %. Des ventes de masques toutefois surveillées pour éviter d’éventuels abus sans pour autant de plafonnement officialisé.

Un usage beaucoup plus systématique

Selon une récente note de Bercy, les besoins en masques en tissu risquent de ne pas être satisfaits dès le 11 mai. Pour limiter la demande attendue, entre autres pour se rendre dans les transports en commun, l’exécutif a l’intention d’encourager autant que possible le télétravail. De plus, la réouverture des écoles devrait permettre à de nombreux salariés de ne pas forcément se déplacer pour aller travailler. Ces nouveaux paramètres devraient limiter les ventes de masques, nécessaires pour se déplacer dans l’espace public. En effet, dès le 11 mai, le déconfinement s’accompagnera sans doute d’un usage beaucoup plus systématique des masques. Ainsi, cette protection deviendra quasiment obligatoire dans de nombreux endroits (boutiques, marchés, etc.). De la même manière qu’en Allemagne. Une  mesure sans doute confirmée dès aujourd’hui par Edouard Philippe, lors de son allocution télévisée.




Laisser un commentaire