Le Plan de relance européen devra intégrer l'avis des territoires

Plan de relance européen : l’importance de consulter les territoires

17182

Plan de relance européen : des concertations à prévoir

 

Fin novembre, plus de 200 élus et cadres territoriaux ont participé à la 6ème Université Européenne de l’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe. Cela, en visioconférence. Cette année, le thème retenu était L’Europe face à la crise : faire le choix des territoires !

 

Des sujets urgents débattus

Dans le Plan de relance européen, des concertations avec les territoires seront très utiles.

Dans le Plan de relance européen, des concertations avec les territoires seront très utiles.

A cette occasion, de nombreux élus, des cadres territoriaux et des conseillers diplomatiques ont pu échanger sur des sujets européens majeurs. Notamment, Christine Moro, la déléguée à l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales. De même, Laurence Auer, ambassadrice de France en Roumanie, et Frédéric Billet, ambassadeur de France en Pologne, étaient présents. Ainsi, les débats ont porté sur les différentes coopérations et actions possibles en Europe. Ainsi que sur le fonds citoyen franco-allemand. Ou encore, sur les futures relations entre la France et les pays de l’Est. Sans oublier la future programmation des fonds européens.

Plan de relance européen : des échanges fructueux

Tous ces points ont donc été abordés lors la première journée. Grâce à divers ateliers. Le deuxième jour, une table ronde était organisée. A propos de l’application du Plan de relance européen. Et sur ses retombées sur les collectivités territoriales. En effet, ce Plan représente pour la France une enveloppe d’environ 58 milliards d’euros. Celle-ci étant destinée à relancer notre économie et à limiter les dégradations dues à la crise sociale.

Le rôle essentiel des collectivité territoriales dans le Plan de relance européen

Déjà, avant d’ouvrir ces débats, Philippe Laurent, Président de l’AFCCRE et maire de Sceaux, avait rappelé la nécessité d’associer les collectivités territoriales aux mesures de ce Plan de relance européen. Ensuite, Carole Mancel-Blanchard, membre du cabinet de la commissaire Elisa Ferreira, a détaillé les propositions de l’UE. Afin d’en expliquer la philosophie.

Associer les territoires aux décisions prises

Lors de ces échanges, Michaël Quernez, maire de Quimperlé et Président de la Commission Emploi et Inclusion Sociale de l’AFCCRE, a insisté sur la nécessité d’intensifier la lutte contre l’exclusion et la pauvreté. Car la crise actuelle fait souffrir particulièrement les plus défavorisés. Pour aller dans le même sens, François Bonneau, Président de la région Centre-Val de Loire, a rappelé la mobilisation de ses régions. Cela, dès le début de la crise sanitaire. Afin de soutenir activement les acteurs territoriaux. Par la suite, il faudra que le Plan de relance européen mesure bien l’importance de leurs « […] fragilités économiques, sociales et environnementales ». Afin que les initiatives prises soient cohérentes.

Des concertations nécessaires

Pour parvenir à cette cohésion, l’implication profonde des collectivités territoriales sera impérative. Ce qui a aussi été la conclusion du Président Philippe Laurent. Qui a réaffirmé que « L’Europe et l’Etat doivent faire confiance aux territoires et à leurs élus pour rendre lisibles et opérationnelles les mesures de gestion de la crise […]. »