Faire rouvrir les remontées mécaniques représente un enjeu essentiel pour les professionnels des stations de ski

Faire rouvrir les remontées mécaniques : une fronde montagnarde

16917

Faire rouvrir les remontées mécaniques : un enjeu économique important

 

Hier, près de 2.000 personnes sont sorties dans la rue pour faire rouvrir les remontées mécaniques. Plusieurs élus et des travailleurs des stations de ski ont notamment déposé aujourd’hui un référé liberté devant le Conseil d’État. En priorité, celui-ci réclame la levée d’une interdiction jugée injustifiée.

 

Une action en justice

Ce mercredi, comme ils ne parviennent pas à dialoguer avec l’exécutif, les Présidents des départements de Savoie, d’Isère et de Haute-Savoie ont annoncé qu’ils allaient saisir le Conseil d’État. Notamment, pour contester la mesure sanitaire qui les empêche de faire rouvrir les remontées mécaniques dans les stations de ski. De plus, Laurent Wauquiez, Président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes s’est associé à cette procédure. Ainsi, divers professionnels des métiers de montagne ont rejoint ce mouvement . Par ailleurs, dans un communiqué, les opposants à cette décision gouvernementale ont exprimé leur sentiment d’injustice. De fait, ils y expliquent que cette décision et ses lourdes conséquences sur « […] l’économie de la montagne génèrent une profonde incompréhension dans nos territoires. » Par conséquent, comme ils n’arrivent pas à se faire entendre du Gouvernement, ils ont décidé de « saisir la justice ».

Un exode probable des vacanciers

Sans surprise, cette fermeture des remontées mécaniques risque fort de pousser certains Français à partir skier à l’étranger. A ce sujet, Laurent Wauquiez a déclaré que « contrôler ceux qui vont aller skier en Suisse n’a pas de sens. » En Savoie, à Bourg-Saint-Maurice, en signe de contestation, plus de 600 personnes ont manifesté. Cela, pour empêcher un exode probable des touristes habituels. Massés devant la gare, ces manifestants ont réclamé le droit de travailler.

De nombreuses demandes d’assouplissement

Actuellement, attirer une clientèle suffisante dans les stations sans leur permettre de skier est quasiment infaisable. De fait, les offres de promenades, de luge et d’excursions en raquettes ne suffiront pas à convaincre. Par conséquent, pour éviter une saison désastreuse, Guillaume Desrues, maire de Bourg-Saint-Maurice-Les Arcs, a demandé au Gouvernement « des règles claires […] ». S’accompagnant d’une date précise pour faire rouvrir les remontées mécaniques. A l’évidence, elles sont indispensables à une pratique normale du ski. Sinon, ce maire a expliqué que ce blocage sera vécu dans sa région comme « […] l’injustice d’avoir été les seuls mis de côté pour la reprise de mi-décembre. »