Plan « Avenir Montagnes » : renforcer un modèle touristique plus durable

Plan « Avenir Montagnes » : renforcer un modèle touristique plus durable

20577

Hier, en déplacement en Savoie, le Premier ministre Jean Castex a présenté le Plan « Avenir montagnes ». Ce large dispositif a pour but de satisfaire les besoins les plus urgents des collectivités territoriales.

Soutenir un secteur très éprouvé

Le Plan « Avenir Montagnes » doit renforcer un modèle touristique plus durable pour cette filière touristique.

Le Plan « Avenir Montagnes » doit renforcer un modèle touristique plus durable pour cette filière touristique.

En pratique, le Plan « Avenir Montagnes » permettra d’aider un secteur fortement éprouvé par la crise sanitaire à se relever. En lui apportant un financement de 300 millions d’euros. Dans le détail, l’État en fournira la moitié et les régions l’autre partie. Ainsi, ces fonds devraient permettre à cette filière touristique longtemps à l’arrêt de se restructurer. Afin d’offrir à ses futurs clients des activités attrayantes, beaucoup moins dépendantes de la saison d’hiver. Notamment, en se dotant de nouveaux équipements ou en les modernisant.

Ainsi, une soixantaine de projets recevront le soutien de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires. Grâce à un budget de 31 millions d’euros, que les préfets superviseront. En priorité, ces financements serviront à des transitions d’avenir. Par ailleurs, un autre apport proviendra d’un « Prêt Tourisme ». Celui-ci étant garanti par la Caisse des Dépôts et la banque Bpifrance. Globalement, ces enveloppes s’adresseront aux principales entreprises vivant du tourisme de montagne. A savoir, en priorité, les hôtels et les restaurants.

Amélioration de la circulation locale

L’un des chapitres majeurs du Plan « Avenir Montagnes » sera aussi la modernisation des transports locaux. En effet, ceux qui permettent aujourd’hui d’accéder aux stations devront s’améliorer. Notamment, par le biais de nouveaux « […] ascenseurs valléens ». A terme, ils devraient permettre aux stations d’être moins dépendantes des transports en autocars. De plus, la rénovation de nombreux sentiers de montagne aura lieu. Cela, via un financement global de dix millions d’euros.

Pour le public jeune

Une autre partie du Plan « Avenir Montagnes » s’adressera au public jeune, afin de l’encourager à venir prendre des vacances en montagne. Notamment, par le biais du système des « Colos apprenantes ». Ce dispositif étant prévu pour prendre en charge jusqu’à 80 % des coûts des séjours, afin de les rendre plus accessibles. Ainsi, ce programme spécifique recevra une aide de cinq millions d’euros. En parallèle, des opérations de jumelages entre des écoles situées en régions montagneuses et d’autres établissements permettront des échanges de séjours. Notamment, grâce à des hébergements proposés chez l’habitant.

Une vaste restructuration de la filière grâce au Plan « Avenir Montagnes »

Par ailleurs, le Gouvernement souhaite également réduire le nombre des lits qui restent inoccupés dans les stations pendant une grande partie de l’année. Pour cela, des dispositions particulières devraient figurer dans le projet de loi 4D, portant sur la décentralisation. Au total, en cumulant les budgets débloqués par l’État et les six régions concernées par le Plan « Avenir Montagnes », cette vaste restructuration devrait fournir à cette filière environ 1,8 milliard d’euros.