DERNIERES INFORMATIONS
Search
Pour mieux détecter les logements vacants, le logiciel « Zéro Logement Vacant » sera très utile à soixante-huit collectivités locales.

Pour mieux détecter les habitats vides : le logiciel « Zéro Logement Vacant »

16067

Pour mieux détecter les habitats vides, appartements ou maisons, un nouveau logiciel est désormais utilisé : le « Zéro Logement Vacant » (« ZLV »). Celui-ci est capable de repérer les lieux inoccupés, via le fichier LOVAC. Par conséquent, il détecte aussi les propriétaires concernés. Grâce à ce nouvel outil, le ministère du Logement va lancer une expérimentation dans soixante-huit collectivités locales, sur les deux-cent-trente-sept qui ont candidaté.

Une priorité pour les collectivités

Pour mieux détecter les habitats vides, le logiciel « Zéro Logement Vacant » sera très utile à soixante-huit collectivités locales.

Pour mieux détecter les habitats vides, le logiciel « Zéro Logement Vacant » sera très utile à soixante-huit collectivités locales.

Dernièrement, Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée du Logement, a annoncé que 68 collectivités locales allaient expérimenter un nouveau dispositif. Un dispositif destiné à réduire le nombre de leurs habitats vides. En effet, en France, depuis plus de deux ans, on dénombre environ 1,1 million de logements dans ce cas. Ce qui, au total, constitue 3,5 % du parc privé immobilier du pays. En raison de l’étendue de ce problème, celui-ci a déclenché un Plan national, initié en janvier 2021 par le Gouvernement. Ainsi, ce Plan va s’appuyer à la fois sur une assistance numérique, grâce au logiciel « ZLV », et des aides financières. Aujourd’hui, on estime que les 68 collectivités locales sélectionnées comptent environ 350.000 habitats inoccupés.

Un dispositif complet pour mieux détecter les habitats vides

Pour renforcer ce programme destiné à remettre en location des habitats vides, des psychologues spécialisés en comportement seront inclus dans cette expérimentation. Cela, afin d’aider à convaincre les propriétaires à relouer leurs biens. Par ailleurs,  l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat débloquera des crédits spécifiques. Enfin, un club sera créé pour les territoires non retenus. Celui-ci étant placé sous la Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages. Son rôle sera de réunir tous les retours d’expérience. De même que d’échanger le plus d’informations possibles sur les zones touchées par des carences immobilières, dues à des logements vides.

Des risques à réduire

Très souvent, une simple remise aux normes d’un logement peut suffire à remettre un bien sur le marché de l’immobilier. Cependant, pour cela, il faut d’abord identifier les habitats laissés inoccupés. De plus, il est également nécessaire d’identifier leurs propriétaires. Ce qui est désormais possible, en utilisant le logiciel « Zéro Logement Vacant », particulièrement utile. Cette aide numérique a l’avantage d’éviter des détériorations dans les bâtiments. Celles-ci étant inévitables lorsqu’ils restent trop longtemps inoccupés. Notamment, en raison de l’absence de chauffage. Ce qui, à la longue, endommage ces habitats vides. De plus, en augmentant aussi le bilan carbone des voisins et leurs charges. En les contraignant à chauffer des espaces à l’abandon.