Une menace plane aujourd'hui sur les jardins ouvriers d'Aubervilliers.

Menace sur les jardins ouvriers d’Aubervilliers : un projet très contesté

21524

Actuellement, alors qu’ils existent depuis près de cent ans, une menace sur les jardins ouvriers d’Aubervilliers pourraient les faire disparaître. Aujourd’hui, ils occupent sept hectares de terrain. En Seine-Saint-Denis, ces jardins remplissent un rôle social d’espace vert pour les habitants. De plus, ils permettent à de nombreuses familles de se nourrir, grâce à leur production maraîchère locale.

Un chantier utile ?

Une menace plane aujourd'hui sur les jardins ouvriers d'Aubervilliers. Une mobilisation pour les protéger est en cours.

Une menace plane aujourd’hui sur les jardins ouvriers d’Aubervilliers. Une mobilisation pour les protéger est en cours.

Sur place, cette future disparition pourrait s’expliquer par un vaste projet lié aux Jeux Olympiques de 2024. En effet, ce chantier devrait permettre la construction d’un grand solarium, relié à une vaste piscine olympique. Celle-ci servant aux athlètes à s’entraîner. Or, si les habitants sont favorables à la construction d’une piscine de quartier, ils s‘opposent à la taille trop importante de ce projet. En clair, s’il était maintenu, il pourrait absorber et remplacer les 10.200 m2 des jardins actuels. A ce jour de nombreux habitants s’opposent à cette destruction qu’ils jugent inutile. Dans une ville qui compte moins de 1,50 m2 d’espace vert par riverain. Par conséquent, cette modification urbaine envisagée en Seine Saint-Denis est déjà qualifiée d’écocide par certains. Et une opération qui serait surtout favorable à la spéculation immobilière. Evidemment, en opposition totale avec la démarche écologique qui anime les personnes qui entretiennent ces jardins.

Une urbanisation que certains refusent

A terme, la menace sur les jardins ouvriers d’Aubervilliers pourrait entraîner une perte irrémédiable pour ceux qui s’en occupent. De plus, le gigantisme du projet du centre aquatique prévu pourrait endetter la ville à très long terme. Sans parler de l’entretien que ce centre nécessitera. Alors que l’événement sportif des Jeux Olympiques, même s’il est prestigieux, ne durera que deux semaines. Enfin, les travaux déjà amorcés auraient pris plusieurs mois de retard. Ce qui va sans doute nécessiter d’importantes modifications, par rapport aux directives initiales. Sinon, cette réalisation risquerait de ne pas être prête à temps. Aujourd’hui, à cause de ces différents points négatifs, de nombreux habitants très déterminés réclament l’interruption et une réorientation de ce projet. Afin que les parcelles jardinées ne disparaissent pas. Ce qui pourrait laisser la place à de futures surfaces bétonnées.