Depuis le 9 juin, les limites des QR codes se manifestent dans certains établissements.

Les limites des QR codes : les restaurateurs dépassés

24027

Depuis le 9 juin, les clients qui consomment à l’intérieur d’un bar ou d’un restaurant doivent scanner un QR code avec TousAntiCovid. Ou remplir un carnet de rappels. Cependant, à l’usage, les limites des QR codes sont vite apparues. Alors qu’en théorie, ce système semblait très simple à appliquer.

Une application partielle

Depuis le 9 juin, les limites des QR codes se manifestent dans certains établissements.

Depuis le 9 juin, les limites des QR codes se manifestent dans certains établissements.

A priori, pour réguler la quantité des clients se trouvant à l’intérieur d’un lieu fermé, le dispositif des QR codes semble parfait. Pourtant, en pratique, dans les restaurants, les bars ou les salles de sport, on constate les limites des QR codes. Cela, en raison de nombreux malentendus dans l’application des règles. Le premier problème étant que, parfois, les QR codes manquent à l’appel. De plus, de nombreux gérants d’établissements se plaignent de n’avoir reçu aucune information claire à ce sujet. Et d’avoir glaner leurs renseignements eux-mêmes sur Internet.

Des informations méconnues concernant les QR codes

Pourtant, le Gouvernement a donné plusieurs conférences d’informations sur ce thème. Enfin, sur le Web, on trouve aisément un site qui détaille comment créer puis afficher ces fameux QR codes. Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui pratiquement aucun établissement ne propose des QR codes ET un cahier de rappels à ses clients. En revanche, dans certains lieux, seule une affiche qui encourage à utiliser TousAntiCovid semble suffire.

Les limites des QR codes : des avantages mais aussi des lacunes

En théorie, le dispositif des QR codes présente de nombreux avantages. Ainsi, il peut éviter de remplir un cahier de rappels. Avec les risques de fuites d’informations que cela comporte. Voire de vols. De plus, il soulage les établissements de la responsabilité de tracer leurs clients. Ainsi, c’est aux clients de scanner eux-mêmes ces codes. Afin de les utiliser ensuite dans l’application TousAntiCovid.

Des faiblesses possibles

Cependant, pour une complète fiabilité, il faut qu’aucun consommateur n’oublie de respecter ce dispositif. Ce qui rendrait ce système défaillant, en cas d’« omission ». Pire, en ne détectant pas d’éventuels clients contaminés. En résumé, pour qu’il fonctionne, le procédé des QR codes implique que ces codes soient toujours scannés. Donc, toujours visibles dans les établissements. Or, en pratique, ce n’est pas forcément le cas. Par ailleurs, les restaurateurs se plaignent aujourd’hui de l’impossibilité de faire respecter à la lettre ce dispositif. En effet, pouvoir tracer les clients ne veut pas dire les suivre à la trace. Pour vérifier ce qu’ils font ou ne font pas. Par conséquent, il est incontestable que les QR codes ont leurs limites.



Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.