Le grand marché de Strasbourg sera privé à Noël de ses chalets et de son sapin

Grand marché de Strasbourg : la capitale de Noël privée de ses festivités

17581

Grand marché de Strasbourg : suppression des chalets traditionnels. Ce jeudi, Jeanne Barseghian, la maire de Strasbourg, a annoncé que sa ville n’organiserait pas cette année son traditionnel marché de Noël. Cela, en raison de risques sanitaires trop importants. Ainsi, durant les fêtes, sur la place Kléber, les chalets et le grand sapin seront absents.

Une longue tradition interrompue

Cette année, le grand marché de Strasbourg devra supprimer ses chalets traditionnels et son sapin

Cette année, le grand marché de Strasbourg devra supprimer ses chalets traditionnels et son sapin

Cette année, la ville de Strasbourg ne pourra pas prendre ses grands airs de fête. Alors qu’elle le fait depuis 75 ans. Sur place, cette décision est due à l’aggravation actuelle de la situation sanitaire dans la région. En effet, le taux d’incidence des contaminations y a dépassé la barre des 300. D’ailleurs, ce seuil critique pourrait rapidement entraîner de nouvelles restrictions, plus sévères.

Comme c’est déjà le cas en Allemagne, toute proche. Ainsi, Jeanne Barseghian a justifié son choix en expliquant « Strasbourg n’est pas dans une bulle ». Pour les commerçants qui travaillent chaque année dans les chalets du grand marché de Strasbourg, cette décision entraînera d’importantes pertes financières. De fait, en 2020, la manne de 250 millions d’euros que représente cet événement de Noël sera sans doute fortement réduite.

Quelques animations maintenues

Cependant, malgré ce bouleversement de fin d’année, des animations et quelques défilés limités d’artistes auront quand même lieu dans la capitale alsacienne. Pour compenser la mise en place des 300 chalets habituels. Néanmoins, leur absence sera un fait marquant pour Strasbourg. Car la ville organise ce grand marché de Strasbourg depuis 450 ans. Cet événement festif n’ayant été jusqu’à présent annulé qu’en temps de guerre. Très célèbre, cette manifestation attire chaque année environ deux millions de visiteurs. Au cours du mois de décembre. Avec cette annulation, Strasbourg se met au diapason de Paris et de Bordeaux. Qui elles aussi ont dû renoncer à leurs marchés de Noël.



Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.