Une amende record pourrait sanctionner Facebook et WhatsApp en Europe

Amende record : Facebook et WhatsApp punis en Europe

17820

Amende record : un arrangement trop opaque

 

En Europe, une amende record pourrait toucher WhatsApp et Facebook. Cela, en raison d’une trop grande opacité en matière d’échanges de données. Entre le gigantesque réseau social et la messagerie instantanée. De fait, ces échanges ne respecteraient pas les directives du RGPD. Le Règlement Général sur la Protection des Données. Ainsi, cette sanction pourrait servir d’exemple.

 

Amende record pour Facebook et WhatsApp pour de graves irrégularités

Une amende record pourrait sanctionner Facebook et WhatsApp en Europe. A cause d'échanges illégaux de données.

Une amende record pourrait sanctionner Facebook et WhatsApp en Europe. A cause d’échanges illégaux de données.

Précédemment, ce type de sanction a déjà été prononcé. Notamment, contre Google. Suite à des irrégularités effectuées par le biais d’Android. En effet, celles-ci ont été formellement constatées par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. Qui les a durement punies. Aujourd’hui, c’est au tour de WhatsApp de se retrouver sur la sellette. En effet, selon plusieurs sources spécialisées, la messagerie instantanée pourrait écoper d’une amende record. Particulièrement lourde. Evaluée entre 30 et 50 millions d’euros. En cause, de forts soupçons d’’échanges interdits entre elle et Facebook. Sa maison-mère.

Un changement très polémique

Aux Etats-Unis, tout a commencé quand Facebook a pris la liberté de modifier les conditions d’utilisation de WhatsApp, sa filiale. Ainsi, le très puissant réseau social a soudain décidé que le partage de certaines données entre les deux plateformes allait devenir possible. Alors que jusqu’à présent, il était interdit. Cependant, ce changement majeur a suscité de tels remous que Facebook a dû reculer. De fait, le réseau a retardé l’application de sa modification. Malgré tout, il a maintenu ses intentions. Cela, pour pouvoir encourager de nouveaux échanges entre les particuliers et les entreprises. Via ses services. D’où aujourd’hui une procédure juridique, pour définir une future amende record.

Facebook recadré ?

Dans ce procès, l’Irlande va sans doute jouer un rôle essentiel. Car c’est chez elle que Facebook a installé les cadres opérationnels qui pilotent son activité en Europe. Par conséquent, l’Irlande devra bientôt se prononcer sur le montant qu’elle juge le mieux adapté pour sanctionner Facebook et WhatsApp. Bien que ce pays ne soit pas le seul décisionnaire. Par la suite, ces poursuites judiciaires pourrait aussi s’accompagner de futures contraintes juridiques. En plus de la sanction financière. Pour que dorénavant, Facebook respecte plus scrupuleusement les directives du RGPD. Notamment, en matière d’échanges de données de ses utilisateurs. Etant donné l’ampleur de ce dossier, sa conclusion ne sera sans doute pas connue avant la fin de l’année.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.