Pour réussir une future transition écologique, des Contrats Territoriaux seront à définir

Transition écologique : des Contrats Territoriaux à préciser

17895

Transition écologique : des projets à définir rapidement

 

Dernièrement, l’Association des Maires de France a approuvé le futur dispositif des Contrats Territoriaux de Relance et de Transition Ecologique. De fait, ces contrats permettront aux régions d’accéder aux crédits du Plan de relance gouvernemental. Notamment, au niveau intercommunal. Cependant, ces contrats risquent de nécessiter plus de temps que prévu. Avant leur signature finale. Par conséquent, la date du 30 juin 2021 pourrait être trop proche.

 

Une meilleure synergie

Pour réussir une future transition écologique, des projets territoriaux devront se définir rapidement.

Pour réussir une future transition écologique, des projets territoriaux devront se définir rapidement.

Afin d’instaurer une meilleure synergie entre l’État et les collectivités, les Contrats Territoriaux de Relance et de Transition Ecologique seront des outils majeurs. Entre autres, pour renforcer la cohésion sociale et territoriale du pays. Cependant, comme l’a précisé une récente circulaire de Jean Castex, la signature de ces contrats devra se faire au niveau intercommunal. Ou supérieur. De fait, vu leur pleine connaissance du terrain, les maires devront pouvoir donner leur avis sur ces objectifs. Cela, pour que les édiles puissent influer sur les choix des investissements. Par conséquent, l’Association des Maires de France demande que ces contrats « […] soient signés par l’ensemble des collectivités concernées par les projets qui y seront inscrits. » Afin d’éviter une centralisation des décisions.

Des objectifs déjà connus

Parmi les principaux objectifs de la transition écologique, les Contrats Territoriaux de Relance et de Transition Ecologique devront comporter des sujets précis. Entre autres, favoriser de nouvelles pratiques agricoles. Qui excluront les pesticides. Ainsi qu’un encouragement des circuits courts et des économies circulaires. Par ailleurs, ils veilleront aussi à développer les mobilités douces. Et la rénovation énergétique des bâtiments anciens. Enfin, la protection de la biodiversité et des ressources en eau sera aussi un objectif phare. Néanmoins, pour y parvenir, l’échelle intercommunale de l’application de ces Contrats Territoriaux sera sans doute à revoir. Comme l’a déjà énoncé le Premier ministre.

Un délai très court

Théoriquement, tous les contrats devront être finalisés et signés d’ici le 30 juin 2021. Or, l’Association des Maires de France trouve ce délai très court. Car il risque d’évincer certaines équipes municipales des projets validés. Notamment, les plus nouvelles. De fait, pour que tous les élus concernés puissent prendre part aux projets de la transition écologique, l’Association des Maires de France regrette que la date butoir soit si proche. Par conséquent, l’Association pourrait demander une extension du délai annoncé.