Pour réussir la transition écologique en France, de gros efforts restent à faire

Réussir la transition écologique en France : encore des efforts à faire !

3512

Selon un récent baromètre des régions, établi par l’Observatoire de la transition écologique des territoires, réussir la transition écologique en France n’est pas gagné. En effet, les treize régions françaises ont encore beaucoup d’efforts à faire pour atteindre des progrès suffisants. Ainsi, via ce baromètre, nommé EnviroScore, cet organisme observe que jusqu’à présent les politiques territoriales mises en place ont donné des résultats peu probants.

Réussir la transition écologique en France : un bilan trop mitigé

Pour réussir la transition écologique en France, de gros efforts restent encore à fournir.

Pour réussir la transition écologique en France, de gros efforts restent encore à fournir.

Dans son bilan très mitigé, publié en juin dernier, l’Observatoire ne décerne qu’une note passable à la région qu’il considère pourtant comme la meilleure. A savoir, la région Grand Est. Or, celle-ci n’obtient qu’un score global modeste de 10,3 sur 20, en matière de protection de l’environnement. Ainsi, l’organisme sanctionne finalement des résultats qu’il considère comme trop limités dans les territoires. En filigrane, ce jugement peu enthousiaste souligne que les dynamiques régionales en cours doivent encore se muscler. Cet avis plutôt accusateur de l’Observatoire n’est, selon lui, affilié à aucune mouvance politique. Cependant, il revendique d’être soutenu par diverses associations ou fédérations qui défendent l’écologie. Notamment, La Fage ou Générations Futures.

Des secteurs clés analysés

Pour établir son bilan, l’Observatoire a essentiellement analysé sept domaines. Ces derniers constituant pour l’environnement des secteurs phares. Cette étude a concerné une période entre 2016 et 2021. Plus précisément, cette analyse a porté sur les transports, l’agriculture, le bâtiment, l’énergie, la protection du climat, la biodiversité et les achats publics responsables. Après des calculs objectifs, si les résultats obtenus par certaines régions ont montré des progrès effectifs, ceux-ci demeurent malheureusement insuffisants. Surtout si on les compare avec les objectifs nationaux et européens attendus.

Des progrès sensibles mais insuffisants

Pour exemple, dans les Pays de la Loire et le Centre-Val de Loire, même si l’usage des pesticides a baissé, entre 2,5 % et presque 5 % par an, celui-ci reste encore trop important. De la même façon, les régions Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté sont parvenues à faire baisser leur nombre de jours de dépassement de seuils de pollution. Mais là encore, selon l’Observatoire, pas de manière assez significative. De même, en Nouvelle-Aquitaine et en Bretagne, des progrès sensibles ont été observés en matière de création de pistes cyclables. Cependant, sans jamais parvenir à atteindre la moyenne attendue. Et malheureusement, dans aucune région. Les plus mauvais élèves étant la Corse, l’Occitanie et les Hauts-de-France. En effet, ces régions n’obtiennent même pas une note de 7 sur 20.

Un plan d’action plus ambitieux

Moralité, d’importants efforts restent aujourd’hui à fournir, avant de pouvoir enregistrer des progrès véritablement satisfaisants pour l’environnement. Et cela devient même très urgent, si l’on veut réussir la transition écologique en France ! Car, avec cinq régions de France notées en dessous de 7 sur 20, la progression à réaliser reste encore considérable. Face à ce futur défi, l’Observatoire de la transition écologique des territoires espère maintenant réussir à placer les enjeux écologiques « […] au cœur des débats ». D’autant plus que les élections nationales approchent à grands pas. Ce qui représente pour l’Observatoire une opportunité d’amorcer enfin « […] un plan d’action en conformité avec les objectifs fixés ».