L’agriculture connectée constitue une révolution, portée par de nouvelles technologies.

L’agriculture connectée : la révolution des nouvelles technologies

20972

Depuis maintenant une dizaine d’années, grâce à l’agriculture connectée, les améliorations fournies par les nouvelles technologies ont permis aux producteurs d’améliorer leur quotidien, tout comme leurs rendements.

Un bond technologique considérable

L’agriculture connectée constitue une révolution, portée par de nouvelles technologies.

L’agriculture connectée constitue une révolution, portée par de nouvelles technologies.

 Dès son apparition, le bond technologique favorisé par les nouveaux outils connectés ou domotiques n’a pas touché que la sphère des particuliers. Ainsi, les applications prévisionnelles ou de gestion automatique ont concerné divers secteurs. En effet, de nombreux secteurs professionnels et industriels en ont également profité. Parmi eux, l’agriculture connectée constitue un exemple flagrant. Entre autres, grâce à son utilisation d’outils de plus en plus sophistiqués. Ce qui a progressivement donné accès aux agriculteurs à des moyens de production largement optimisés. Particulièrement efficaces. Notamment, des tracteurs autonomes, ou divers robots conçus pour des tâches répétitives. Comme des pulvérisations de produits. Ou encore à des lasers, pour limiter la quantité d’eau des arrosages.

Ainsi, cet essor technologique explique notamment la création de l’école de Xavier Neil, consacrée au développement d’une agriculture d’avenir. Un terrain très prometteur, puisque l’on observe déjà qu’il est en évolution permanente. Avec des perspectives d’amélioration aussi radicales que l’arrivée du tracteur, en remplacement de la charrue tirée par un cheval.

Agriculture connectée : un bouleversement en marche

De nos jours, les agriculteurs qui ignorent totalement les avantages fournis par les nouvelles technologies deviennent rares. Ainsi, peu à peu, l’agriculture connectée se banalise. A travers l’usage courant d’appareils de mieux en mieux adaptés aux caprices de la météo. Par exemple, pour gérer les températures des serres. Ensuite, on peut décider du meilleur moment pour effectuer une récolte. On peut aussi accélérer les étapes nécessaires au conditionnement des produits cultivés. Aujourd’hui, après l’apparition de tracteurs extrêmement performants, on peut en plus les piloter par satellite. Sans même être présent dans le champ où ils travaillent. Simplement, en vérifiant que tout se passe bien. En contrôlant les tâches effectuées via un simple smartphone, ou une console dédiée. Ces nouvelles possibilités indiquent clairement que l’agriculture connectée n’a pas fini de progresser, ni de nous surprendre.