Stress de la batterie vide : la peur d’être privé de son smartphone

Stress de la batterie vide : la peur d’être privé de son smartphone

18512

Stress de la batterie vide : une inquiétude chez un tiers des Français

 

Un récent sondage réalisé par l’Institut Opinion Way vient de révéler qu’environ un tiers des Français ressentent le stress de la batterie vide. Cela, dès qu’ils redoutent de ne plus pouvoir utiliser normalement leur smartphone.

 

La place centrale des outils numériques

 

Le stress de se retrouver avec une batterie de smartphone vide touche plus d'un tiers des Français.

Le stress de se retrouver avec une batterie de smartphone vide touche plus d’un tiers des Français.

D’apparence anodine, cette enquête a dévoilé combien les outils numériques occupaient désormais une place centrale dans nos vies. Par ailleurs, ce stress de la batterie vide s’est révélé plus important que les risques sanitaires liés aux ondes des portables. En cas d’utilisation trop prolongée. Plus précisément, ce syndrome de stress touche en priorité les usagers jeunes. En effet, pour 64 % d’entre eux, ils ont entre 18 et 24 ans. Ce qui s’explique par leur dépendance aux réseaux sociaux. Ensuite, on trouve les Français appartenant à la tranche des 25/34 ans. Très connectés, ils avouent qu’ils craignent aussi beaucoup de se retrouver avec un portable inutilisable. Chez certaines personnes, la perspective de ne plus pouvoir recevoir un SMS, qu’on imagine alors forcément très important, peut même engendrer un état de panique.

Un stress également conjoncturel

Chez certains utilisateurs, la peur d’être privé de portable peut les pousser à toujours emporter une batterie avec eux. Par ailleurs, cette enquête de l’Institut Opinion Way a aussi montré que le stress de la batterie vide était exacerbé par le confinement. De plus, cette forme de peur s’est encore amplifiée avec l’essor du télétravail. En effet, cette nouvelle pratique a habitué de nombreux travailleurs à rester beaucoup plus souvent joignables. Pour certains sociologues, cette dépendance à l’égard d’une batterie qui doit toujours rester pleine s’expliquerait par un besoin croissant d’être rassuré. Surtout dans une période jugée inquiétante. Ce qui est plus souvent le cas en ce moment. En tous cas, à l’avenir, les constructeurs qui amélioreront l’autonomie de leurs terminaux portables, avec des temps de charge plus rapides, en vendront sans doute plus.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.