Retard dans la 5G : un risque écarté par Orange, malgré le confinement

Retard dans la 5G : un risque écarté par Orange, malgré le confinement

15670

Retard dans le déploiement la 5G 5G : une éventualité à écarter

 

Récemment, Fabienne Dulac, la Directrice générale du groupe Orange France, a déclaré qu’aucun retard dans le déploiement de la 5G n’était à craindre. Cela, malgré la décision actuelle d’un confinement partiel.

 

Un calendrier respecté

Un futur retard dans la 5G est une éventualité qu'écarte le Groupe Orange France

Un futur retard dans la 5G est une éventualité qu’écarte le Groupe Orange France

Précédemment, alors que le chantier de la 5G s’était décalé de plusieurs mois, à cause du précédent confinement, aucun nouveau retard dans la 5G ne devrait plus affecter son futur déploiement. En tous cas, d’après les dires de Fabienne Dulac. En effet, désormais, les délais prévus devraient tous être maintenus. De fait, la Directrice d’Orange France a annoncé cette prévision optimiste. Au cours du bilan du troisième trimestre 2020, fait sur son entreprise. Ainsi, l’arrivée en France de l’Ultra Haut Débit mobile devrait de dérouler comme prévu. Sans le moindre retard dans la 5G. Par ailleurs, la progression des autres technologies, notamment de la 4G ou de la fibre optique, devrait aussi se maintenir.

Une future attribution

Pour l’instant, les quatre opérateurs télécoms attendent la prochaine étape des futures enchères de la 5G. Celle-ci leur permettra de répartir entre eux les diverses portions de fréquences qu’ils détiendront. Cela, à l’intérieur de la bande prévue des 3,5 gigahertz. Après cette phase, l’ARCEP, l’autorité qui régit les télécoms, fera sans doute une annonce. Pour officialiser les différentes autorisations obtenues. Notamment, via une publication dans le Journal officiel. Ensuite, sur le terrain, le déploiement du nouveau réseau pourra véritablement commencer. Sans retard dans la 5G. En pratique, l’accès commercial aux premiers réseaux 5G devrait débuter dès décembre 2020. Cependant, dans un premier temps, avec un couverture très limitée.

Une attente nécessaire

En fait, il faudra attendre 2021 avant de pouvoir vraiment profiter de la technologie de l’Ultra Haut Débit mobile. En revanche, en 2025, l’usage de la 5G devrait déjà être accessible à environ 65 % de la population. Et en 2030, à la totalité des utilisateurs. Ce qui, dès lors, permettra d’aborder l’arrivée de la 6G.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.