Le groupe Vinci utilise l’intelligence artificielle pour réguler ses autoroutes

Régulation des autoroutes : l’intelligence artificielle profite au réseau Vinci

16075

Régulation des autoroutes : un soutien très efficace

 

Pour faciliter la régulation des autoroutes, une filiale de Vinci Autoroutes, Cyclope-ai, développe des produits qui comportent une large part d’intelligence artificielle. Ainsi, cette technologie permet d’analyser plus précisément les flux routiers. Cela, à partir de multiples enregistrements vidéo. En quantité trop importante pour une analyse humaine.

 

Des classifications plus fiables

Réguler les autoroutes en utilisant l'intelligence artificielle permet au groupe Vinci de mieux gérer son réseau.

Réguler les autoroutes en utilisant l’intelligence artificielle permet au groupe Vinci de mieux gérer son réseau.

Aujourd’hui, grâce à un outil d’analyse conçu par Cyclope-ai, baptisé Tollsense, les sociétés de péages peuvent connaître précisément les types de véhicules qui circulent sur leurs réseaux. De fait, les caméras dont se sert Tollsense permettent une classification nettement plus performante. Ainsi, les usagers payent véritablement le tarif qui leur correspond. Suivant qu’ils roulent en voiture, en camion ou à moto. Auparavant, cette classification se faisait avec des lasers. Mais de façon beaucoup moins fiable. Désormais, la marge d’erreurs constatée est devenue minime. Aux alentours des 6 %. Sur environ 800 millions de transactions annuelles. Globalement, cette amélioration a permis au réseau Vinci une meilleure régulation de ses autoroutes. Et d’économiser 1,8 million d’euros par an. En effet, à ce jour, les plaintes générées par des classifications erronées ont baissé de moitié.

Des analyses plus fines

En plus de ce nouvel outil intelligent, Cyclope propose aussi d’autres solutions pour analyser le trafic routier. Notamment, en effectuant des études qui répertorient et comptent les véhicules, filmés en vidéo. Cela, même sur plusieurs voies. De plus, ces analyses fournissent aussi les temps des parcours effectués. Enfin, l’apport de l’intelligence artificielle a aussi permis de mieux surveiller les tunnels, présents sur les routes. Cela, via la technologie Tunnelwatch. Celle-ci déclenche des alertes automatiques, en cas d’anomalies. Actuellement, ce moyen de surveillance filmée intéresse déjà divers pays. Comme l’Italie, le Canada et l’Australie. Dont l’objectif est aussi une régulation des autoroutes.

Des développements attendus

Par la suite, l’intelligence artificielle pourrait permettre à la société Cyclope d’étudier les véhicules en fonction du nombre de passagers qu’ils contiennent. Notamment, afin d’analyser l’essor du covoiturage. Actuellement en forte progression. Enfin, Cyclope a bien l’intention de développer à l’avenir ses services sur l’ensemble du réseau routier existant. Y compris auprès de concurrents de Vinci Autoroutes. En effet, l’usage de ses logiciels d’étude se limite encore à des portions de routes assez réduites.

Le Bulletin des Communes vous suggère aussi les informations du site Cyclope-ai



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.