Finalement, la mise en service du réacteur de Flamanville sera maintenue

Réacteur de Flamanville : une mise en service maintenue

17651

Réacteur de Flamanville : une défaite pour les écologistes

 

Finalement, après des débats au sein du Conseil d’Etat au sujet du
réacteur de Flamanville, les tests actuellement en cours vont continuer. En effet, l’institution a rejeté les demandes de suspension et d’annulation de l’autorisation de mise en service partielle de ce réacteur nucléaire controversé. Une vive déception pour les associations qui demandaient l’interruption des essais en cours.

 

Une démarche rejetée

En raison d'une décision du Conseil d'Etat, le fonctionnement du réacteur de Flamanville se poursuivra

En raison d’une décision du Conseil d’Etat, le fonctionnement du réacteur de Flamanville se poursuivra.

Entamée le 26 octobre dernier, la démarche par voie de référé qui visait à interrompre les livraisons de combustible nucléaire du réacteur de Flamanville n’a pas abouti. Par ailleurs, cette démarche ciblait également la poursuite des essais impliquant des gaz radioactifs. Menés sur ce site EDF. A ce jour, toujours en cours de construction. Au final, après délibérations, le Conseil d’Etat a validé l’autorisation de « […] mise en service partielle de l’installation ». Cela, en date du 28 décembre. Ce feu vert a été délivré par l’Autorité de Sûreté Nucléaire, l’ASN.

Un échec pour les Verts

De fait, cette décision légale et officielle représente un échec très net pour les diverses associations qui s’opposaient à l’exploitation de cet EPR. En anglais, Evolutionary Power Reactor. Un réacteur nucléaire de troisième génération. Fonctionnant avec de l’eau pressurisée. Ainsi, Greenpeace France et le Comité de Réflexion, d’Information et de Lutte Anti-Nucléaire (CRILAN) n’ont pas obtenu gain de cause. Ni le réseau Sortir du Nucléaire. Ainsi que le collectif Stop EPR.

Un deuxième volet attendu

Malgré ce premier échec, les antinucléaires déboutés attendent désormais que leur procédure permette d’étudier l’impact environnemental de l’activation du réacteur de Flamanville. Car ils considèrent que, même si le fonctionnement de cet EPR doit être partiel, cet impact sur la commune de Flamanville « […] n’a pas suffisamment été questionné ». Alors que l’Union Européenne attend toujours  des éclaircissements. Sur les conséquences de cette future production d’électricité.

Le Bulletin des Communes vous suggère aussi l’article du site de France3 Régions