Accélérer les vaccinations : des aménagements seront mis en place

Accélérer les vaccinations : des aménagements seront mis en place

17587

Accélérer les vaccinations : une nécessité urgente

 

Afin d’accélérer les vaccinations, les collectivités territoriales vont rapidement jouer un rôle important. En effet, dernièrement, Jean Castex, Premier ministre, et Olivier Véran, ministre de la Santé, ont annoncé devant les députés un Plan massif de vaccinations. Celui-ci s’effectuera en trois phases. Sur six mois. Durant l’année 2021. Cependant, cette stratégie initiale se révèle trop lente. Par conséquent, il faut la modifier.

 

Une première phase

Il est urgent d'accélérer les vaccinations anti-Covid.

Il est urgent d’accélérer les vaccinations anti-Covid.

A ce jour, après avoir reçu l’aval de l’Agence Européenne du Médicament et de la Haute Autorité de Santé, les vaccinations anti-Covid ont commencé en France. En priorité, d’ici début février, ce programme concernera environ un million de Français séjournant dans les EHPAD. Ainsi que les personnels soignants. Particulièrement exposés aux contaminations. Ce Plan se déroulera en deux temps. D’abord, afin d’organiser une première vaccination. Puis un rappel, 21 jours après.

Un premier lot de vaccins

Dans ce but, une livraison de 1,16 million de doses a eu lieu à la fin de l’année. Ensuite, début janvier,  677.000 doses supplémentaires vont arriver. Ainsi, au total, environ 3,5 millions de doses seront disponibles en France. Au cours des deux prochains mois. Elles permettront de vacciner 1,7 million de Français jugés prioritaires. Ensuite, dès fin février, une deuxième étape permettra de vacciner 14 millions de personnes. En respectant une logique qui privilégiera les Français les plus âgés. A savoir, les seniors de plus de 75 ans. Puis ceux de plus de 65 ans. Sans oublier les personnels soignants. Egalement prioritaires.

Un renforcement très utile

Néanmoins, le calendrier établi par le Premier ministre nécessite dès à présent d’être renforcé. Cela, afin d’accélérer les vaccinations. Aujourd’hui très insuffisantes. Surtout lorsqu’on compare la France aux autres pays européens. De ce fait, les élus locaux seront sans doute sollicités. Pour agir, ils s’appuieront sur le réseau des offices HLM. Afin d’identifier les personnes prioritaires. De plus, ils utiliseront aussi les fichiers qui servent aux Centres Communaux et Intercommunaux d’Action Sociale. Ainsi que les données enregistrées pour le Plan Canicule.

Une participation plus active des collectivités territoriales pour accélérer les vaccinations

Déjà, de nombreux élus ont exprimé leur inquiétude quant à un risque de saturation du dispositif actuel des vaccinations. Entre autres, à Limoges et à Lyon. De fait, dès à présent, pour éviter tout engorgement, des maires sont prêts à aider les médecins de ville. Notamment, en mettant en place des structures locales d’accueil supplémentaires. Cela, afin d’accélérer les vaccinations. Par ailleurs, dès ce mois-ci, de nombreuses collectivités devraient faciliter l’isolement des personnes diagnostiquées positives au Covid. A ce sujet, Jean Castex a annoncé de nouvelles dispositions. Celles-ci serviront à mieux accompagner les personnes contaminées. Ainsi, un renfort quotidien de 3.000 accompagnateurs sociaux et de 1.500 infirmiers libéraux est prévu.

Un déploiement stratégique plus efficace

Grâce à ce dispositif additionnel, le Premier ministre a affirmé que « […] chaque personne positive se verra proposer une visite à domicile par une équipe soignante et un accompagnement social. » Cela, dès janvier. De cette façon, le Premier ministre a affirmé que « […] les collectivités territoriales prendront pleinement part au déploiement de cette nouvelle approche. ». Globalement, ces nouveaux aménagements faciliteront une stratégie vaccinale et d’isolement plus efficace. Celle-ci devant durer jusqu’à l’automne 2021. Avec une troisième étape qui s’adressera d’abord aux personnes âgées entre 50 et 64 ans.