En 2020, un manque de fréquentation dramatique a frappé les cinémas français

Baisse de fréquentation des cinémas : une survie très précaire

17519

Baisse de fréquentation des cinémas : une profession asphyxiée

 

En 2020, la baisse de fréquentation des salles de cinéma a été désastreuse. En effet, à cause des contraintes sanitaires et des fermetures obligatoires, le bilan annuel du Centre National du Cinéma n’a totalisé que 65 millions de spectateurs. Soit une chute de près de 70 %. Par rapport à une activité normale.

 

Une activité en berne

En 2020, la baisse de fréquentation des salles de cinéma a sérieusement menacé ce secteur d'activité.

En 2020, la baisse de fréquentation des salles de cinéma a sérieusement menacé ce secteur d’activité.

Ainsi, d’après ce dernier bilan peu glorieux, l’ensemble des cinémas français n’a réussi a attirer que 65 millions de spectateurs. Alors que l’année dernière, ils avaient été plus de 213 millions à fréquenter les salles obscures. Une chute dramatique et une baisse de fréquentation alarmante. Qui frise les 70 %. Cet écroulement s’explique notamment par 162 jours de fermeture imposée. Et des capacités d’accueil réduites. Evidemment, tout cela à cause de la pandémie. Cet effondrement est confirmé par le nombre très restreint de films ayant dépassé la barre des deux millions d’entrées. En effet, au lieu d’atteindre la vingtaine habituelle, ils n’ont été que trois en 2020.

Baisse de fréquentation des cinémas: des scores très restreints

Cette année, à part le dernier Christopher Nolan, « Tenet », le film de Sam Mendes, « 1917 », et celui de Jeff Fowler, « Sonic », aucun long métrage n’a dépassé le cap des deux millions d’entrées. De fait, le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée a constaté qu’aucune production n’était parvenue à dépasser les trois millions de spectateurs. Par ailleurs, si l’on se limite au score d’un million d’entrées, seulement douze films se sont hissés à ce niveau. Contre une cinquantaine au cours des dix dernières années.

Un secteur professionnel sinistré

La baisse de fréquentation la plus frappante a été celle qui a frappé les grosses productions américaines. Qui ont accusé une chute de plus de 76 %. A l’inverse, dans l’ensemble, les productions françaises ont fait mieux. Avec, malgré les circonstances, plus de 29 millions de spectateurs enregistrés. Ce qui a maintenu à flot une proportion honorable de films hexagonaux. Plus exactement, près de 45 % de films plébiscités. Cependant, aujourd’hui, toute la filière des salles de cinéma se sent en grand danger. D’ailleurs, la profession ne cesse de réclamer à l’exécutif le droit de retravailler normalement. Cela, le plus vite possible.