Grâce au Plan Hydrogène, une transition énergétique est attendue en France

Plan Hydrogène : une transition énergétique attendue en France

14971

Plan Hydrogène : des choix complémentaires de l’électricité

 

Ce mardi 8 septembre, le Gouvernement a présenté un ambitieux Plan Hydrogène. A l’avenir, celui-ci permettra de développer un nouveau vecteur énergétique. Car l’hydrogène réduira la production de carbone du pays. Ainsi, les ministres Barbara Pompili et Bruno Le Maire ont annoncé le futur déploiement de cette filière, plus verte. Celle-ci bénéficiera d’une enveloppe de 7 milliards d’euros d’ici 2030.

 

L’hydrogène, en synergie avec l’électricité

Le Plan Hydrogène permettra un apport complémentaire à l’électricité

Le Plan Hydrogène permettra un apport complémentaire à l’électricité, comme l’a expliqué Bruno Le Maire

Dans les prochaines années, l’Union européenne et la France souhaitent réussir une vaste opération de transition énergétique. Ainsi, cette mutation profonde, via un Plan Hydrogène, permettra de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Tout en créant aussi de nouveaux emplois. Pour cela, renforcer fortement la filière hydrogène en Europe représente un enjeu majeur. Récemment, Jean-Pierre Hauet, Président du Comité scientifique de l’association Equilibre des Energies, l’a expliqué. En déclarant « […] Ses ressources en électricité décarbonée permettront à la France de faire de l’hydrogène un vecteur énergétique complémentaire de l’électricité […]. » Par ailleurs, l’autre grand avantage de l’hydrogène est de se stocker facilement. Ensuite, lorsque c’est nécessaire, elle peut apporter aux systèmes électriques un renfort précieux, d’une grande flexibilité.

Une volonté logique et réfléchie

Pour satisfaire les besoins des territoires en énergie décarbonée, les secteurs prioritaires où l’hydrogène servira seront méticuleusement choisis. Ainsi, dans cette optique, les ministres Barbara Pompili et Bruno Le Maire ont expliqué que le Plan Hydrogène privilégiera d’abord l’industrie et les transports professionnels. Notamment, pour les longues distances. Par conséquent, principalement les trajets en bateaux et en trains. En effet, vu les coûts importants inhérents à cette évolution énergétique, l’usage de l’hydrogène pour les voitures ne sera pas prioritaire. De fait, l’arrivée imminente d’un grand nombre de voitures électriques, sans essence, imposera ce futur choix stratégique.