Les déchets des touristes restent un problème récurrent, même si la crise sanitaire l'a momentanément repoussé

Déchets des touristes : un problème récurrent mis entre parenthèses

14981

Déchets des touristes : reculer pour mieux sauter ?

 

En ce moment, le programme écologique européen Urban Waste, centré sur une meilleure gestion des déchets urbains, semble moins prioritaire. Vu le ralentissement majeur subi par le tourisme mondial. Cependant, cette situation inédite ne durera pas éternellement. Ce qui implique qu’apprendre les bonnes pratiques pour bien traiter les déchets des touristes redeviendra un jour un vrai sujet environnemental.

 

De bons exemples à suivre

Les déchets des touristes restent un réel problème, même si la crise sanitaire l'a repoussé pour l'instant

Les déchets des touristes restent un réel problème, même si la crise sanitaire l’a repoussé pour l’instant

Dernièrement, pour la destination Ile-de-France, s’inspirer des pratiques plus vertueuses de onze villes européennes a aidé la région à définir des stratégies efficaces. Ainsi, ces exemples étrangers ont démontré qu’en faisant plus de tri, et en utilisant moins de produits en plastique, les progrès écologiques étaient considérables. Par ailleurs, la pratique systématique des doggy bags dans les restaurants, pour ne plus jeter les restes, a aussi donné d’excellents résultats. De fait, des villes très touristiques – comme Florence, Copenhague, Lisbonne, Tenerife ou Nicosie – ont fourni des suggestions très utiles aux Franciliens. Cela, pour instaurer bientôt des pratiques vertueuses, face aux déchets des touristes. De quoi mettre en oeuvre des solutions durables, dès que l’afflux des voyageurs étrangers reprendra.

Une reprise à anticiper

Certes, actuellement, savoir comment limiter les déchets des touristes dans les métropoles apparaît moins urgent. Cela, en raison de la baisse évidente des voyages dans le monde, provoquée par la pandémie. Mais dès la fin de cette crise, les métropoles soucieuses d’être à nouveau attirantes devront obligatoirement s’occuper de ce problème. Notamment l’Ile-de-France. En effet, celle-ci, en 2018, a reçu 50 millions de visiteurs. A l’époque, cela a fait d’elle la première destination touristique mondiale. Par ailleurs, il ne faut pas oublier les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Car ils génèreront forcément sur place un public très important. De plus, rassemblé sur une courte période. Dans cette perspective, expliquer clairement à ces futurs touristes comment bien gérer leurs déchets sera primordial. Cela, dans de très nombreuses langues.

De nouveaux réflexes à apprendre

Pour parvenir à ce progrès écologique, le rôle des restaurateurs et des hôteliers sera central. Notamment, pour moins utiliser de produits potentiellement polluants. Par conséquent, il faudra commencer à former ces professionnels dès l’hiver 2023. Quand ils auront plus de temps pour apprendre comment mieux gérer les déchets des touristes.