Mesurer la fréquentation du centre-ville : Lorient utilise la téléphonie mobile

2159

Depuis deux ans, la commune de Lorient utilise les données fournies par l’opérateur Orange pour mesurer la fréquentation du centre-ville. A ce jour, cette analyse lui a permis d’observer que les confinements successifs de l’année dernière avaient considérablement réduit le passage dans ses rues du centre-ville.

Un excellent outil d’analyse

Pour mesurer la fréquentation du centre-ville de Lorient, la commune se sert depuis deux ans des données de téléphonie mobile d'Orange.

Pour mesurer la fréquentation du centre-ville de Lorient, la commune se sert depuis deux ans des données de téléphonie mobile d’Orange.

Grâce à un accord conclu en 2019 avec l’opérateur Orange, la commune de Lorient peut disposer de précieuses données sur la façon dont son agglomération fonctionne réellement. Notamment, afin de mesurer la fréquentation du centre-ville. Sur place, c’est l’agence d’urbanisme Audélor qui étudie les flux que révèle l’usage local des téléphones portables. Ainsi, la commune peut obtenir des données fiables et révélatrices sur les tendances qui animent sa circulation.

Considérablement réduit le passage dans ses rues du centre-ville

A ce jour, cette analyse lui a permis d’observer que les confinements successifs de l’année dernière avaient considérablement réduit le passage dans ses rues du centre-ville. Cela d’environ la moitié, par rapport à la présence habituelle. Cependant, aujourd’hui, les analyses régulières de ces statistiques font enfin réapparaître un retour encourageant des piétons. Ces derniers ayant augmenté de près d’un quart leurs déplacements en centre-ville, comparativement à la période troublée de 2020. Au cours d’une période qui s’étend entre janvier et septembre 2021. En pratique, ce regain est surtout dû à des visiteurs jeunes, dont l’âge moyen n’excède pas 24 ans.

Très peu de visiteurs étrangers

Par ailleurs, les statistiques obtenues auprès d’Orange font aussi apparaître que 87 % des visiteurs enregistrés sont d’origine bretonne. En fait, de façon encore plus précise, géographiquement parlant, on sait même qu’ils proviennent à 80 % du Morbihan. En revanche, la présence des touristes étrangers à Lorient n’atteint même pas les 3 %. Et les visiteurs provenant de régions éloignées restent également rares. A l’exception toutefois de la période festive du Festival Interceltique de Lorient. En effet, cet événement attire momentanément de nombreux vacanciers au sud de la Bretagne.

La Mesure de la fréquentation du centre-ville permet des données très utiles pour les commerces

L’intérêt de cette étude fournie par les données mobiles d’Orange, grâce à ses antennes relais, est qu’elle est librement accessible aux Lorientais. Ainsi, grâce à ces informations sur les flux qui traversent la commune, les commerçants locaux peuvent réagir et s’adapter aux tendances du moment. Lorient a dernièrement précisé que les éléments collectés étaient totalement anonymes. Par ailleurs, cette étude de fréquentation ne tient compte que des passages qui durent plus d’une demi-heure en centre-ville. En analysant ces informations, Lorient a rejoint le mode opérationnel d’autres collectivités territoriales. Entre autres Chamonix, qui se sert aussi des informations fournies par l’usage des téléphones portables pour observer sa fréquentation.



Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.