A Lille, la 5G sera bientôt testée en avant-première

0
1163
Logo De La 5g

A Lille, la 5G va démontrer son potentiel

La ville de Lille

La Métropole Européenne de Lille (MEL) va bientôt expérimenter l’un des principaux tests de réseau 5G sur le territoire. A Lille, la 5G bientôt testée en avant-première en 2019 sera un essai principalement mené par Orange. Pour cela, l’opérateur sera aidé par certaines startups lilloises. La perspective de cette expérience a donné l’occasion à Damien Castelain, président de la MEL, de déclarer : « Notre métropole sera une vitrine de la 5G en France ».

La 5G à Lille : Des perspectives alléchantes

La 5G à Lille sera testée en avant-première et concernera l’ensemble des services territoriaux. Une réelle avancée technologique est donc attendue. Avec cette expérience grandeur nature, Lille, capitale des Hauts-de-France, va pouvoir profiter de nouvelles applications d’avenir. Notamment au niveau de l’usage des objets connectés et de l’Internet des objets (IoT). De nombreux domaines de la ville vont en bénéficier. Cela aura des conséquences directes en matière d’environnement. Ainsi, certains services territoriaux dirigés à distance seront gérés en temps réel.

Des progrès attendus

L’arrivée de la 5G influera sur les fournitures d’eau et d’électricité. L’ensemble du réseau d’éclairage public en profitera aussi, avec une répartition des ressources communes améliorée. Grâce à une vitesse de transmission supérieure, la 5G accélérera tous les échanges de données. De plus, le Très Haut Débit mobile permettra de nouvelles applications. En matière de signalétique urbaine, des tests utilisant la réalité virtuelle et augmentée seront menés. Par ailleurs, des simulation en 3D de projets d’urbanisme pourront se faire.

De nouvelles offres

En 2019, cette  première mise en service profitera aux abonnés lillois d’Orange. Ainsi, ils pourront goûter à des débits de transmissions jusqu’alors inédits. Cependant, la possibilité d’accéder à de nouvelles offres grand public en 5G ne sera pas offerte avant 2020. En plus de Lille, Paris, Marseille et Nantes feront l’objet d’essais similaires, à la même période. Dans un premier temps, en France, cette avant-première technologique ne concernera que quelques milliers de privilégiés éligibles.

Un usage privé et professionnel

Parmi les premiers utilisateurs, on trouvera des particuliers mais aussi des sociétés. Celles-ci seront les premières à profiter de débits nettement plus importants, avec un temps de latence très faible. A Lille, la 5G testée en avant-première permettra d’effectuer des vidéoconférences de qualité. La transmission d’images en réalité virtuelle ou augmentée deviendra alors possible. D’autres secteurs majeurs profiteront également des possibilités étendues de la 5G. Les principaux seront la santé, les médias d’informations, la gestion à distance des voitures autonomes et le télétravail.

Un déploiement progressif

A Lille, la 5G testée en avant-première l’année prochaine sera l’un des premiers essais français. Outre les autres villes de lancement, Orange espère étendre la 5G à une centaine de sites d’ici la fin 2019. Orange n’est pas le seul grand opérateur en lice pour déployer ce nouveau réseau d’avenir. Bouygues Telecom, SFR et Free mobile effectuent eux aussi des tests avec cette technologie. Cependant, tous n’ont pas accès à la bande de fréquences 3,5 GHz, actuellement réservée. Pour l’instant, l’Agence Nationale  des Fréquences (ANFR) signale qu’au premier novembre, seuls Orange et Bouygues Telecom ont obtenu des autorisations concernant cette bande. Plus précisément, 18 pour Bouygues Telecom et 6 pour Orange.