tourisme-taxes

Pourquoi Lézignan-Corbières a-t-elle instauré une taxe de séjour communautaire ?

28343

Comme cela se fait désormais partout ailleurs en France, la communauté des communes du territoire Lézignan-Corbières souhaiterait instaurer une nouvelle taxe de séjour. Une requête tout à fait adéquate puisque les recettes devraient bien se remplir pour booster les capacités touristiques de la région en contrepartie des investissements engagés pour les accueillir. Les communes percevant cette taxe montrent déjà une inquiétude particulière par rapport au manque de revenus qui va en dériver, ou du moins de l’investissement engagé grâce aux produits. On vous en dit plus dans cet article !

L’instauration de la taxe de séjour à Lézignan-Corbières

hebergements concernes taxeAvec la situation économique récente et la crise sanitaire passée, les versements perçus par les localités touristiques dans toute la France sont plutôt menus. Une réalité accablante qui ne permet pas aux responsables de prendre l’initiative ou même de penser au développement des communes et de services proposés avant l’arrivée de la haute saison.

Il est donc tout à fait concevable de comprendre l’acharnement des intercommunalités qui n’ont fait que chercher à instaurer la taxe de séjour sur leur territoire. Une solution qui pourrait être mal vue par certains, mais qui pourrait quand même régler bien des problèmes en plus de la réalisation de politiques touristiques dignes de ce nom dans ces régions.

Les communes s’engagent donc au niveau de Lézignan-Corbières, faisant partie de ceux qui vont vers une instauration de la taxe de séjour sur l’ensemble du territoire, une décision a déjà été votée en cette période et qui devrait entrer en mise en place effective dès le début de l’année prochaine.

Quels sont les hébergements concernés par la taxe ?

Quels sont les hébergements concernés par la taxeSelon les termes de l’article voté le 29 juin dernier, la taxe de séjour instaurée sur Lézignan-Corbières sera perçue dès le 1er janvier prochain à titre onéreux auprès des personnes hébergées non domiciliées sur le territoire. La taxe sera ainsi perçue par personne et par nuitée, une somme qui devra être payée selon le nombre de nuitées et de la classe de l’établissement fréquenté. De la sorte, tous les types d’hébergement sont concernés et assujettis à la taxe de séjour réel dont on incite :

  • Les grands palaces ;
  • Les hôtels, les résidences ;
  • Les villages de vacances ;
  • Les chambres d’hôtes ;
  • Les terrains de camping et le camping-car ;
  • Les ports au bord de mer ou de rivière.

Également, sont concernées les résidences pas encore classées qui ne font pas partie des natures d’hébergement mentionnées ci-dessus.