Les départements d’Outre-mer négligés subissent un retard du déploiement de la fibre.

Départements d’Outre-mer négligés : un retard du déploiement de la fibre

19661

L’année dernière, selon une étude réalisée par le think tank Terra Nova, celle-ci révèle des départements d’Outre-mer négligés. Ainsi, en Guadeloupe, seulement 22 % des logements étaient considérés comme raccordables à la fibre optique. De la même manière, en Guyane et en Martinique, ce pourcentage n’atteignait que 26 %. Mieux, en Martinique, selon cette même étude, l’augmentation des foyers raccordables avait progressé de près de 50 % par an. Au cours de ces trois dernières années. Enfin, comparativement, la Réunion faisait figure de région privilégiée, avec un déploiement massif qui atteignait les 83 %. Cependant, dans l’ensemble, cela reste trop peu.

Une accélération nécessaire

Les départements d’Outre-mer négligés subissent un retard du déploiement de la fibre optique.

Les départements d’Outre-mer négligés subissent un retard du déploiement de la fibre optique.

A ce jour, ces faibles pourcentages des connexions font apparaître des départements d’Outre-mer négligés. Néanmoins, il reste pourtant une bonne nouvelle. Celle de constater que l’impact de l’épidémie de Covid n’a eu que peu d‘incidence sur le déploiement de la fibre. Cependant, même si le Plan Fibre Très Haut Débit a permis d’y relier de nombreux foyers, la fracture numérique du Haut Débit y est encore trop importante. En effet, la moitié de la population d’Outre-Mer subit encore un net retard. Globalement, on constate des lenteurs handicapantes dans de nombreuses villes, dues au manque de fibre optique.

Départements d’Outre-mer négligés : une mise en demeure de l’ARCEP

Pourtant, les Outre-mer représentent 18 % du territoire et 4 % de la population française. Soit 2,5 millions d’habitants. Or, le taux de chômage de ces îles dépasse les 22 %. Et le manque de structures de santé y est évident. De plus, le coût de la vie y est beaucoup plus élevé qu’en métropole. Jusqu’à 38 % de surcoût pour les produits alimentaires à la Réunion. Ce qui pourrait donner aux citoyens de ces îles le sentiment d’être négligés. Notamment, en matière de déploiement numérique.

Pour preuve, récemment, l’ARCEP, le Régulateur des Télécoms, a mis en demeure l’opérateur Free. Afin qu’il accélère ses chantiers en cours. Cela, afin qu’il utilise pleinement ses fréquences. En Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin. Ainsi, Free devra faire fonctionner plus complètement sa filiale Free Caraïbe. En tous cas, s’il veut respecter ses engagements de couverture à Très Haut Débit, d’ici 2026.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.