Les opportunités du Black Friday vont aussi multiplier les cyberattaques

Démarrage officiel : le lancement de la 5G a débuté en France

15523

Démarrage officiel : une annonce très attendue

 

Ce 18 novembre, les opérateurs télécoms ont reçu les autorisations nécessaires au démarrage officiel de la 5G. Plus exactement, pour pouvoir utiliser ses fréquences dédiées. Cependant, le feu vert accordé par l’Agence Nationale des Fréquences Radio n’interviendra pas avant demain.

 

Un décalage à prévoir

Le démarrage officiel de la 5G a été annoncé hier en France. Mais en pratique, l'accès à ce nouveau réseau mobile ne sera effectif qu'à la fin de l'année.

Le démarrage officiel de la 5G a été annoncé hier en France. Mais en pratique, l’accès à ce nouveau réseau mobile ne sera effectif qu’à la fin de l’année.

Actuellement, malgré l’annonce de ce démarrage officiel, le protocole permettant d’ouvrir totalement les bandes de fréquences de la 5G n’est pas totalement achevé. Techniquement, il s’agit de la tranche des 3,5 GHz. Néanmoins, l’Agence Nationale des Fréquences Radios, l’ANFR, n’a pas encore donné l’ultime accord nécessaire. Or, sans ce sésame, les opérateurs ne peuvent toujours pas annoncer au grand public que la 5G est désormais accessible. Donc, un décalage est à prévoir. D’autant plus chaque opérateur devra remplir, de son côté, des Dossiers d’Information du Maire. Ainsi, cette contrainte administrative risque encore de retarder l’accès au nouveau service mobile. Environ d’un mois. Sachant que chaque antenne 5G nécessite son propre Dossier d’Information.

Encore un peu de patience

De fait, il existe à peu près 500 antennes 5G sur le territoire. Une fois qu’elles auront toutes obtenu leur Dossier d’Information du Maire, on pourra les utiliser. Ainsi, les quatre opérateurs historiques pourront enfin exploiter le nouveau réseau. Et ainsi, commencer à amortir leur investissement d’octobre. Celui-ci ayant quasiment atteint les 2,8 milliards d’euros. En clair, bien que son démarrage officiel ait eu lieu, la 5G ne sera pas vraiment utilisable avant la fin de l’année. Et encore, seulement dans quelques grandes métropoles. De plus, sous réserve que leurs maires aient aussi donné leur accord.

Le Bulletin des Communes vous suggère aussi l’article du site Numerama



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.