Le risque d'un danger pour la santé dû à la 5G a été écarté par une première étude de l'Anses

Danger pour la santé : la 5G exempte de risques ?

19735

Selon un dernier rapport de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale, l’Anses, après analyses dans ses laboratoires, la 5G n’entraînerait aucun danger pour la santé. En tous cas, pas « d’effets sanitaires » avérés. Cela, d’après les données dont disposent les spécialistes « à l’heure actuelle ». Toutefois, l’Agence a déclaré à la presse qu’elle allait continuer ses recherches. Notamment, sur d’éventuelles conséquences dues au nombre croissant d’antennes.

Des premiers tests rassurants

picto pour un danger de la 5G

Le risque d’un danger possible pour la santé dû à la 5G a été écarté par une première étude de l’Anses.

A ce jour, les analyses de l’Anses ont surtout concerné le projet d’exploitation de la bande de fréquences des 26 GHz. Par ailleurs, la future tranche de 3,5 GHz, validée par l’ARCEP, ne devrait pas non plus créer « […] de nouveaux risques pour la santé ». Malgré tout, ce constat rassurant sur les différents types de 5G permettra-t-il d’apaiser les attaques portées contre cette nouvelle technologie ? En effet, on se souvient que des oppositions radicales ont provoqué des attentats contre des antennes.

Aucun effet sanitaire négatif connu

Néanmoins, cela fait maintenant quatre mois que l’exploitation de la 5G a commencé. Cela, sans engendrer d’effet sanitaire négatif connu. Cependant, pour l’Anses, cette absence d’incidents ne remet pas en cause « […] la nécessité de poursuivre les recherches […] ». Notamment, parce que le déploiement de la 5G va s’intensifier. Ce qui exposera forcément les Français à un plus grand nombre d’antennes. Par conséquent, l’Anses admet déjà que l’exposition actuelle aux champs électromagnétiques n’est pas « […] représentative de ce qu’elle sera dans le futur ». Par conséquent, l’Agence continuera d’envisager un danger pour la santé.

Les expérimentations vont continuer pour évaluer les risques de danger pour la santé

Suite à la publication de ce rapport positif, plusieurs ministres concernés ont précisé dans un communiqué commun que ce bilan « […] conforte les choix du Gouvernement sur le lancement de la 5G. » Toutefois, les études expérimentales sur la bande des 26 GHz, dédiée entre autres aux objets connectés, seront maintenues. Cela, afin d’identifier d’éventuels effets biologiques sur l’homme. D’ailleurs, par sécurité, certaines analyses devront avoir lieu « […] préalablement au déploiement ». Actuellement, malgré les conclusions rassurantes de ce rapport, certaines associations restent opposées au déploiement de la 5G. En effet, elles dénoncent un  “[…] passage en force du Gouvernement […]”. Simplement parce qu’à leur avis, trop d’incertitudes restent aujourd’hui en suspens. Ce qui entretient un danger pour la santé des Français.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.