La commande de deux paquebots par MSC Croisières confirme la bonne santé de l'attractivité française.

Commande de deux paquebots : la France attire les investisseurs

7781

Commande de deux paquebots : une évidente preuve de confiance

Hier, l’armateur italo-suisse MSC Croisières a signé un énorme contrat de deux milliards d’euros avec les Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire. Une commande très bienvenue, qui démontre la confiance durable accordée au savoir-faire technique français, remarquablement représenté par les Chantiers de Saint-Nazaire.

Deux énormes chantiers

Suite à cette commande de deux grands paquebots, les chantiers de Saint-Nazaire vont donc bientôt construire deux nouveaux navires de luxe. Ces chantiers devraient durer environ trois ans, en employant environ 2.400 personnes. Ce, pendant un total de 14 millions d’heures de travail. A terme, entre 2025 et 2027, ces deux nouveaux bâtiments de croisière pourront transporter jusqu’à 6.700 voyageurs. En dehors de leur importance économique évidente, ces deux contrats représentent un tournant technologique pour MSC Croisières. En effet, l’un de ces paquebots sera le tout premier que l’armateur fera naviguer avec du Gaz Naturel Liquéfié, le GNL. Ainsi, ce navire sera le plus « vert » de la flotte de MSC Croisières. De ce fait, il rejettera nettement moins de CO2. Environ 20 % de moins. Par ailleurs, l’autre paquebot sera le plus grand jamais construit pour cette société.

D’autres commandes prévues

L'apport financier que représente la commande de deux paquebots par MSC Croisières est considérable.

L’apport financier que représente la commande de deux paquebots par MSC Croisières est considérable.

Par la suite, d’autres commandes devraient être signées entre MSC Croisières et les chantiers navals français. Ce partenariat supplémentaire pourrait à nouveau représenter un enjeu financier considérable. Il concernerait la construction de quatre voiliers prototypes, eux aussi en partie propulsés avec du Gaz Naturel Liquéfié. Vu leur taille plus réduite, leur construction devrait avoir lieu plus rapidement que la commande de deux paquebots. D’après certaines informations ayant filtré du cabinet du Premier ministre, cet autre chantier impliquerait « un enjeu financier de centaines de millions d’euros ».

Une attractivité française confirmée

L’annonce de la commande de deux paquebots, additionnée à la promesse de futurs contrats avec MSC Croisières, coïncident avec l’ouverture de la troisième édition de « Choose France ». Cet événement, qui vient de s’ouvrir hier à Versailles, a pour objectif de promouvoir l’attractivité de la France auprès des investisseurs étrangers. Apparemment, la séduction exercée par le savoir-faire hexagonal a déjà précédé l’effet attendu de ce sommet. En effet, le groupe Coca Cola a d’ores et déjà annoncé qu’il comptait investir en France un milliard d’euros, au cours des cinq prochaines années.




Laisser un commentaire