La restauration va bénéficier d'une annulation de charges sociales

Annulation de charges : un nouveau geste d’aide gouvernementale

13186

Annulation de charges : une mesure anti-chômage

 

Ce mercredi 15 avril, Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, a annoncé que les entreprises actuellement bloquées par la crise sanitaire allaient bénéficier d’une annulation de charges sociales.

 

Une décision prévisible

Au cours de son allocution du 13 avril, Emmanuel Macron avait laissé entendre que certaines entreprises en difficulté pourraient bientôt bénéficier d’une annulation de charges sociales. Cela, à la place d’un simple report de calendrier. De fait, deux jours plus tard, Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, a effectivement annoncé que l’Etat allait bien annuler certaines charges. Lors d’une interview sur Europe 1, le ministre a confirmé que cette mesure allait s’appliquer aux « […] secteurs les plus touchés ». Au total, ce nouveau geste du Gouvernement représentera un effort de 750 millions d’euros. Il s’appliquera à des domaines d’activité actuellement contraints de s’arrêter de travailler. Cela, en raison des mesures de sécurité sanitaire, imposées dans tout le pays.

Pour les secteurs les plus en difficulté

Principalement, cette annulation de charges visera « la restauration […] mais aussi les arts et spectacles ». En effet, dans son discours, le chef de l’Etat avait précisé que les restaurants et les cafés devraient rester fermés après le 11 mai. Afin de respecter les mesures préventives de distanciation sociale. Rappelons que ces établissements, forcément très fréquentés, ont dû fermer dès le 14 mars. Par nécessité de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19. Désormais, les organisations patronales demandent que ce dispositif d’annulation de cotisations soit étendu à toutes les entreprises en grande difficulté. Notamment dans le tourisme, aujourd’hui à l’arrêt quasi complet. Une décision attendue par Alain Griset, Président de l’Union des Entreprises de Proximité. Suite à ce choix, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, a annoncé qu’une réunion se tiendra demain avec les représentants des professionnels concernés. Ainsi, cela permettra de définir des mesures de soutien véritablement adaptées.

Un choix logique

Bientôt, une annulation de charges sociales va profiter à de nombreuses entreprises en difficulté.

Bientôt, une annulation de charges sociales va profiter à de nombreuses entreprises en difficulté.

Selon Gérald Darmanin, cette annulation de charges devrait s’appliquer au moins à 500.0000 entreprises sinistrées. En plus des secteurs déjà cités, cette suppression des charges sociales concernera aussi tous les commerces indépendants travaillant en centre-ville. D’ailleurs, pour Eric Chevée, vice-président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises, cette application tombe sous le sens. De fait, elle respecte juste une logique obéissant au principe basique « Pas d’activité, pas de charges ». Au yeux de la CPME, cela tombe sous le sens. Par la suite, ce dispositif social de l’Etat devrait se généraliser plus systématiquement au secteur du tourisme. Ainsi, cela évitera à de nombreux professionnels de déposer le bilan. Voire de cesser définitivement leur activité.

Un fonds de solidarité renforcé

Ce soutien viendra s’ajouter au renforcement du fonds de solidarité, annoncé par Bruno Le Maire. Désormais, une autre mesure sera accessible aux entreprises comptant moins de 50 salariés. Après une première aide prévue de 1.500 euros, une seconde leur sera accordée, plafonnée à 5.000 euros.