Angers s'efforce de devenir une smart city exemplaire

Angers réorganise ses besoins : devenir une smart city exemplaire

16689

Angers réorganise ses besoins : vers une gestion plus intelligente

 

En mars dernier, pour qu’Angers réorganise ses besoins, la ville a validé un ambitieux projet de smart city. Celui-ci, prévu sur douze ans, se veut exemplaire. Estimé à 178 millions d’euros, il devrait bientôt satisfaire les attentes de 23 communes.

 

Des éclairages plus intelligents

Angers réorganise ses besoins pour être une ville connectée

La ville d’Angers est en train de devenir une véritable smart city, pour mieux gérer ses besoins quotidiens.

Pour s’éclairer de façon plus économique, Angers a commencé à doter ses lampadaires de LED. Cela, grâce à Engie. Ainsi, malgré un retard prévisible dû à l’épidémie, l’année 2020 aura permis d’en remplacer 2.000. Soit, la moitié du chantier initialement prévu. Par la suite, ces modifications profiteront en priorité aux communes de Montreuil et Bouchemaine. Ensuite, dans cinq ans, 30.000 lampadaires devraient bénéficier de cette technologie. Plus performante et beaucoup moins énergivore. Notamment, parce que ces éclairages seront contrôlables par informatique assistée. Ce qui facilitera aussi leur entretien. Ainsi que la synchronisation intelligente des feux placés à de nombreux carrefours. Grâce à ce chantier important, Angers réorganise ses besoins en éclairage.

Vers une gestion plus rationnelle

De la même façon, la gestion des déchets de la ville a commencé à être optimisée. Ainsi, Angers a fait placer une trentaine de sondes de remplissage dans divers points de dépôts volontaires. Ce qui permet maintenant de connaître leur quantité exacte de remplissage. Pour mieux organiser le planning des ramassages. De plus, les déchetteries du territoire peuvent désormais compter le nombre de véhicules qui s’y rendent. En identifiant même leurs plaques. Au cas où des irrégularités se produiraient. Par ailleurs, dorénavant, l’assainissement de l’eau de la ville est contrôlé par plusieurs capteurs, très précis. Capables de mesurer la pureté et la pression de l’eau fournie. Enfin, pour limiter les volumes utilisés dans l’arrosage des espaces verts, un système centralisé supervise maintenant ce fonctionnement. De fait, cela a réduit les quantités d’eau nécessaire. Ainsi, Angers réorganise ses besoins en matière de gestion des déchets et en fourniture d’eau.

Une centralisation complète à venir

A terme, Angers parviendra bientôt, malgré la crise sanitaire, à relier tous ses logiciels métiers. En effet, ces derniers seront chargés de mieux gérer ses besoins quotidiens. Cela, en accédant enfin à une centralisation globale de ses principaux services. Notamment, dès 2021, grâce à la mise en place d’un hyperviseur. Très attendu par Constance Nebbula, conseillère municipale déléguée à la Transition numérique. Par ailleurs, Présidente d’Angers Technopole. Dès lors, Angers pourra atteindre son objectif d’être une smart city exemplaire en France. Qui pourra servir d’exemple. En montrant la façon dont Angers réorganise ses besoins.