Le Haut Conseil pour le Climat a émis un bilan très critique sur 70 mesures du Gouvernement

Haut Conseil pour le Climat : un bilan très critique sur 70 mesures

17211

Haut Conseil pour le Climat : un avis finalement déçu

 

Ce mardi 15 décembre, le Haut Conseil pour le Climat a rendu un avis défavorable sur la grande majorité des mesures prévues dans le Plan de Relance du Gouvernement. En effet, cet organisme indépendant a jugé que ces nouvelles dispositions n’allaient pas dans un sens favorable pour décarboner l’atmosphère. Afin de contrôler plus efficacement le réchauffement climatique en cours.

 

Une orientation contestable ?

Le Haut Conseil pour le Climat a fortement critiqué le Plan de Relance du Gouvernement.

Le Haut Conseil pour le Climat a fortement critiqué le Plan de Relance du Gouvernement.

Ainsi, après analyse, l’organisme indépendant, qui a pourtant été mis en place par le chef de l’Etat, a considéré que la France ne prenait pas la bonne direction pour lutter contre le réchauffement climatique. Pire, le Haut Conseil pour le Climat a même dénoncé un réel risque « […] d’un verrouillage dans des activités fortement émettrices à long terme ». Cela, après une longue analyse des 97 mesures présentées dans ce Plan de Relance. Baptisé « France Relance ». Celui-ci ayant été présenté en septembre dernier. Pour un budget global s’élevant à 100 milliards.

Certaines mesures trop floues

D’abord, alors que l’exécutif avait annoncé que 30 milliards d’euros iraient à la Transition écologique, le Haut Conseil n’en a trouvé que 28. De fait, cette différence s’expliquerait par six mesures. Qui représentent une enveloppe de deux milliards d’euros. En fait, elles seraient trop opaques pour qu’on puisse vraiment estimer si elles auront, à terme, un effet anti-carbone. Notamment, concernant le type de véhicules qui auront la possibilité de bénéficier de future aides. A vocation verte. Pour l’instant, sans aucune précision sur les cylindrées prévues.

Encore trop d’énergies fossiles

Globalement, le Haut Conseil pour le Climat a considéré que 70 milliards de ce Plan de Relance écologique ne serviront qu’à continuer des activités encore trop dépendantes des énergies fossiles. Un très mauvais point. Alors que l’Europe vient justement de réclamer une réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre. Par rapport au bilan effectué en 1990. Idéalement, cet objectif ambitieux de réduction devrait être atteint dans toute l’Union Européenne d’ici 2030.