solutions-tourisme

Des solutions pour améliorer durablement le tourisme français

26639

Améliorer durablement le tourisme français en favorisant un meilleur accueil pour une offre touristique plus attractive passe par des solutions concrètes pour être pleinement opérationnelles d’ici 2025.

4 domaines d’amélioration ressortent comme étant essentiels, dans lesquels le tourisme français doit encore progresser, pour maintenir sa place de leader mondial : le numérique, l’accueil, la formation et l’investissement.

Avec une mise en place rapide et de manière durable. Celles-ci ont déjà commencé à être largement appliquées et devraient être pleinement opérationnelles d’ici 2025.

Améliorer durablement le tourisme français

 Améliorer durablement le tourisme français

le tourisme français

La crise que nous traversons frappe de plein fouet notre économie et nos entreprises, notamment les plus petites d’entre elles et les plus fragiles. Le tourisme est également impacté mais il résiste en effet mieux que d’autres secteurs. Il faut tout d’abord rappeler que la France est la première destination touristique mondiale et le pays le plus attractif au monde.

À l’échelle mondiale, le secteur est également en pleine croissance : l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) prévoit que l’arrivée de touristes internationaux devrait croître en moyenne de 3,3 % par an de 2022 à 2025.

L’État, les collectivités territoriales et les professionnels du tourisme ont su saisir cette formidable opportunité pour développer des stratégies fortes et se moderniser afin de conquérir de nouveaux marchés.

La technologie numérique permet des améliorations importantes, comme la refonte des portails de promotion touristique, une couverture wifi des principales zones touristiques et par la fibre numérique. L’utilisation par les touristes d’un Citypass dématérialisé dans la région Île-de-France. Une relation plus fluide entre les acteurs habituels du secteur touristique et les professionnels du numérique.

Améliorer durablement le tourisme français

Vue de la capitale l’été

Amélioration de l’accueil pour l’offre touristique

Améliorer durablement le tourisme français passe par  la qualité de l’accueil qui est en train de devenir une priorité nationale. Les mesures décidées afin d’y parvenir concernent d’abord la préparation des voyages avec l’obtention plus rapide des visas, notamment pour les touristes chinois et indiens.

L’enrichissement des contenus touristiques dans les médias, et la présence régulière d’importantes campagnes de communication sur l’hospitalité des Français et des professionnels du tourisme. Cette amélioration passe par le nettoyage des autoroutes franciliennes, des SMS de bienvenue envoyés aux touristes arrivants, et la simplification des procédures de détaxe.

Renforcement de la formation de ses professionnels

Améliorer durablement le tourisme françaisLa valorisation des métiers du tourisme implique nécessairement un renforcement de la formation de ses professionnels. Pour cela, un effort considérable est en train d’être réalisé sur l’apprentissage et la maîtrise des langues étrangères.

Des formations sur la qualité du service, les compétences en matière d’usage numérique et la culture générale sont également données. La facilité qu’offre l’accès à des formations en ligne a été largement développée.

Par ailleurs, la création d’une chaire de recherche consacrée au tourisme devrait aider à fédérer les milieux académiques et professionnels du secteur.

Une véritable stratégie d’investissement en faveur du tourisme

Une forte stratégie d’investissement en faveur du tourisme s’est matérialisée avec la création d’un fonds d’investissement spécifique. Il a été massivement constitué par la Caisse des Dépôts et Consignations.



Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.