Projet contre les désert médicaux

Le projet de lutte contre le désert médical est avantageux en Corrèze

25741

Lutte contre le désert médical. La ville de Brive en Corrèze a connu une très longue période connue comme un désert médical. Plus aucun médecin ne s’y était installé, ce qui a causé énormément d’inquiétude auprès des habitants.

Fort heureusement, la lutte contre ce désert médical a fini par payer. Alors, en quoi consiste ce projet et quels sont ses enjeux ? Découvrons !

Projet de lutte contre le désert médical en Corrèze

Lutte contre le désert médical

Le projet contre les désert médicaux

À Brive, en Corrèze, la lutte contre le désert médical commence à payer et c’est une excellente nouvelle aussi bien pour la municipalité que pour les habitants. Ce projet a commencé à voir le jour en 2017 et il a donné ses fruits, car de plus en plus de médecins s’établissent dans cette ville.

Bien sûr, il est à noter que des mesures spéciales ont été prises pour l’obtention de résultats satisfaisants. Parmi elles, il est possible de citer :

  • La formation d’un plus grand nombre de médecins ;
  • La création d’un centre départemental de santé ;
  • Fournir des conditions plus attractives pour les nouveaux médecins.

Cette initiative a certes pris quelque temps, mais elle a fini par payer, car de plus en plus de jeunes médecins se dirigent vers des villes dans le besoin. Ce projet qui a donc eu lieu à Brive permet d’encourager les autres communes à en faire de même pour venir en aide à la vie locale et pour répondre aux besoins de tous.

Les enjeux de la lutte contre le désert médical à Brive

Le projet contre les désert médicaux

Information Lutte contre les désert médicaux

La lutte contre le désert médical est un projet ambitieux qui commence à payer. C’est une très bonne nouvelle pour les habitants de la ville de Brive, mais également pour ses médecins.

C’est notamment le cas du Docteur Olivier qui arrive à la fin de sa carrière, mais qui ne se voit pas quitter son poste et abandonner ses patients. Grâce à cette lutte acharnée ainsi qu’à l’engagement de plus en plus de médecins, les braves gens comme ce docteur peuvent enfin se reposer et ranger leur blouse.

L’alliance entre la Mutualité française et l’ARS a permis à ces jeunes médecins d’exercer leur activité dans ces communes en libéral, ce qui leur offre beaucoup d’avantages. Des aides de location de cabinet sont également mises en place pour encore plus de facilité et pour augmenter l’attractivité de l’offre.



Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.