L'accessibilité à la communication publique est l'une des priorités gouvernementales.

Accessibilité à la communication publique : une priorité gouvernementale

20857

Le mois dernier, Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, a présenté des mesures en conseil des ministres. Celles-ci étaient en faveur de l’accessibilité à la communication publique. Leur but étant d’optimiser cette communication en la rendant systématique.

Participer pleinement à la vie de la Nation

le langage des signe pour une meilleure accessibilité à la communication publique

L’accessibilité à la communication publique est l’une des priorités gouvernementales. Systématiser la langue des signes à la télévision y contribue.

Le 11 février 2020, lors de la Conférence nationale du Handicap, Emmanuel Macron a rappelé que le handicap était l’une des priorités de son quinquennat. Notamment, pour permettre aux citoyens en situation de handicap de participer pleinement à la vie de la Nation. Ainsi, le président a expliqué qu’ils devaient pouvoir accéder facilement aux messages gouvernementaux. Afin de bien comprendre les actions publiques. Depuis juillet 2020, cette volonté a permis la traduction simultanée de tous les comptes-rendus des Conseils des ministres en langue des signes française.

Avec la crise sanitaire, ce principe d’accessibilité à la communication publique s’est encore renforcé. Entre autres, en l’appliquant systématiquement aux prises de parole du président de la République et du Premier ministre. Lors des conférences de presse portant sur la gestion de la crise sanitaire. Sans oublier l’effort de rédaction de tous les documents d’informations de santé en méthode Facile à Lire et à Comprendre, dite FALC.

Un Plan d’action interministériel spécifique pour l’accessibilité à la communication publique

Le 16 novembre dernier, pour renforcer l’accessibilité à la communication publique, le Premier ministre a annoncé un Plan d’action interministériel spécifique. Cela, au cours du Comité interministériel du Handicap. Ce Plan doit favoriser cette accessibilité. Pour le mener avec succès, un budget de 10 millions d’euros sera alloué. Ainsi, cette stratégie comporte trois objectifs principaux. D’abord, garantir systématiquement la compréhension des principales prises de parole des ministres, lorsque l’État les diffuse. Puis, rendre plus clairs les principaux textes gouvernementaux. Notamment, les campagnes d’informations publiques et les dossiers de presse. Ainsi que les contenus mis sur les réseaux sociaux. Enfin, former les communicants de l’État à cette transformation des pratiques de communication. Cela, en appliquant cette méthode aux 50 sites de l’Etat les plus populaires cette année. En parallèle, une veille doit s’effectuer sur toutes les innovations qui favorisent l’accessibilité à la communication publique.

Une Charte commune

Par ailleurs, il existe désormais une Charte commune qui définit ce principe d’accessibilité à la communication publique. Dorénavant, le service d’information du Gouvernement doit l’appliquer. Cela, dans toutes les Directions de la communication ministérielles. Ainsi, cette stratégie globale menée par le Gouvernement va permettre à tous les citoyens d’accéder aux informations qui répondent à leurs besoins. Y compris pour ceux qui sont aujourd’hui en situation de handicap.

  • Nous vous invitons à lire également notre article sur le fond d’insertion des personnes en situation de handicap
  • Le Bulletin des Communes vous suggère aussi l’article du site Handicap


Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.