Le tramway du Mont-Blanc est un train mythique qui a recommencé à rouler au mois de juin dernier.

Tramway du Mont-Blanc : un train historique reprend du service

24634

Depuis le 12 juin dernier, le tramway du Mont-Blanc, créé en 1906, a recommencé à rouler. En France, il s’agit du train à crémaillère qui circule à la plus haute altitude du pays. Ainsi, on peut à nouveau y prendre place, à partir des communes de Saint-Gervais ou du Fayet. Ce qui permet notamment aux voyageurs de profiter d’une vue exceptionnelle sur le glacier de Bionnassay, à bord d’un train mythique.

Le Tramway du Mont-Blanc est la plus haute ligne de chemin de fer à crémaillère de France

Construit entre 1906 et 1914, le TMB fut électrifié en 1956. A l’origine du projet, une remontée mécanique devait être construite jusqu’au mont Blanc, c’était sans considérer les problèmes techniques et les coûts que cela supposait … Les 3 rames, « Jeanne, Marie et Anne », baptisées des noms des 3 filles du directeur du TMB en 1956, acheminent les alpinistes jusqu’au Mont Lachat et Nid d’Aigle en été, sur une voie unique de 12,4 km. Le voyage d’une durée de 1h15 traverse des paysages magnifiques dans une ambiance minérale de haute montagne, sur la voie royale du mont Blanc.

Un parcours momentanément écourté

Le tramway du Mont-Blanc est un train mythique qui a recommencé à rouler au mois de juin dernier.

Le tramway du Mont-Blanc est un train mythique qui a recommencé à rouler au mois de juin.

Dans un premier temps, en raison d’un enneigement inhabituel en altitude, le terminus du tramway du Mont-Blanc a lieu à Bellevue, à 1.800 mètres. Mais bientôt, son trajet pourra de nouveau se poursuivre jusqu’au Nid d’Aigle, situé à 2.372 mètres. Le plus souvent, c’est le lieu d’où partent les candidats à l’ascension recherchée du Mont-Blanc. Pour le département de Haute-Savoie, la remise en route de ce train prestigieux devrait relancer le tourisme dans la région. Tout en respectant l’environnement. Notamment, en redonnant un accès encadré et pédagogique au glacier de Bionnassay et au site du Nid d’Aigle. Au moyen d’un parcours découverte des écosystèmes d’altitude. De plus, en créant par la suite une nouvelle gare.

Le tramway du Mont-Blanc pour faire découvrir un cadre naturel exceptionnel

A ce jour, le trajet du tramway du Mont-Blanc s’étend sur 12,5 kilomètres de voie ferrée. Un parcours qui nécessite un peu plus d’une heure, entrecoupée de cinq arrêts. Aujourd’hui, cet itinéraire escarpé est fréquenté autant par des alpinistes chevronnés que par des touristes, à la recherche de paysages grandioses de haute montagne. Ainsi, ils peuvent s’approcher, en douceur mais au plus près, des aiguilles de Chamonix, des dômes de Miage ou encore de l’aiguille du Goûter qui culmine à 3.863 mètres d’altitude.

Une dynamique en faveur du tourisme

Pour satisfaire de nombreuses attentes touristiques, l’Assemblée départementale a approuvé l’offre du groupe Compagnie du Mont-Blanc/Caisse des Dépôts et Consignations. Ainsi, celle-ci a redonné une seconde vie à la Compagnie du tramway du Mont-Blanc. Grâce à une nouvelle concession d’une durée de quinze ans. A titre informatif, un aller-retour adulte dans ce train coûte 39,20 €. Et il est gratuit pour les moins de 5 ans.